Armes russes : Pékin somme Washington d'annuler ses sanctions ou d'en «assumer les conséquences»

Armes russes : Pékin somme Washington d'annuler ses sanctions ou d'en «assumer les conséquences»© Nicolas Asfouri Source: Reuters
Des membres de la garde d'honneur de l'armée chinoise (image d'illustration).

La Chine a fait part de sa «grande indignation» après les sanctions prises à son encontre par les Etats-Unis pour des achats d'armements passés par Pékin à la Russie. Washington devra en «payer les conséquences», s'il ne fait pas machine arrière.

Après les sanctions prises à son encontre par les Etats-Unis pour des achats d'armements passés par Pékin à la Russie, la Chine a estimé ce 21 septembre que ce geste violait «gravement les principes fondamentaux des relations internationales» et nuisait «sérieusement aux relations entre les deux pays et leurs armées».

L'empire du milieu, par la voix du porte-parole de la diplomatie chinoise Geng Shuang, a également fait part de sa «grande indignation» et a menacé Washington d'en «payer les conséquences». «Nous appelons fermement les Etats-Unis à rectifier immédiatement cette faute et à retirer ces soi-disant sanctions», a-t-il averti. Les Etats-Unis avaient annoncé la veille avoir sanctionné pour la première fois une entité étrangère pour avoir acheté des armes russes.

Nous appelons fermement les Etats-Unis à rectifier immédiatement cette faute et à retirer ces soi-disant sanctions

Dans le détail les Etats-Unis ont, sous l'impulsion du président américain Donald Trump, imposé des sanctions financières ciblées contre une unité-clé du ministère chinois de la Défense et son directeur, Li Shangfu, pour l'achat d'avions de combat Soukhoï Su-35 fin 2017 et d'équipements liés au système de défense antiaérienne russe S-400 début 2018.

Au même moment, Moscou a accusé Washington de «jouer avec le feu» dans cette affaire et de menacer «la stabilité mondiale». A propos des achats d'armes à la Russie, le porte-parole chinois a rappelé que ce pays était «un partenaire de coopération stratégique» de Pékin. Cette coopération vise à défendre «les intérêts légitimes des deux pays ainsi que la paix et la stabilité régionales», sans viser «aucune tierce partie», a par ailleurs assuré Geng Shuang.

Ce nouveau bras de fer sino-américain intervient alors que les deux pays sont déjà aux prises avec une guerre commerciale et s'affrontent à coups de droits de douane sur leurs exportations mutuelles.

Lire aussi : Sanctions contre la Russie : Washington ajoute 33 personnes et entités russes à sa liste noire

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies. Cliquez ici pour en savoir plus.

Accepter