«Ceci n'est pas l'œuvre d'un prétendu Etat profond» : un collaborateur anonyme accable Trump

«Ceci n'est pas l'œuvre d'un prétendu Etat profond» : un collaborateur anonyme accable Trump© Leah Millis
Donald Trump s'exprime devant un aréopage de shérifs pour défendre son bilan de mi-mandat le 5 septembre à la Maison Blanche (image d'illustration)/

Un collaborateur de la Maison Blanche a publié anonymement un brûlot à l'encontre de Donald Trump dans les colonnes du New York Times, où il étrille le président et laisse planer l'ombre d'une conspiration.

«Trahison ?» : Donald Trump a très rapidement réagi sur Twitter le 5 septembre à la lourde charge qui lui avait été adressée plus tôt dans la journée, un proche collaborateur anonyme ayant choisi de dévoiler les coulisses de la Maison Blanche dans les colonnes du mythique New York Times.

Au-delà du coup porté à la crédibilité de Donald Trump qui y est décrit comme «mesquin», «impétueux» et «inefficace», l'auteur mystérieux de la tribune laisse envisager une forme de conspiration au sein de la plus haute institution des Etats-Unis : «Le dilemme – que [Donald Trump] ne saisit pas entièrement – tient à ce que de nombreux hauts responsables dans sa propre administration travaillent avec diligence de l'intérieur pour contrecarrer des éléments de son programme et ses pires inclinations. Je le sais. Je suis l'un d'eux.»

L'auteur de la tribune précise : «Beaucoup de responsables nommés par Trump se sont engagés à faire leur possible pour préserver nos institutions démocratiques en déjouant ses impulsions malavisées jusqu'à ce qu'il ne soit plus en fonction.»

Beaucoup de responsables nommés par Trump se sont engagés à faire leur possible pour [...] déjouer ses impulsions malavisées

Ce proche collaborateur décrit un président seul et particulièrement déconsidéré par son entourage : «De la Maison Blanche aux ministères et aux agences fédérales, les hauts responsables admettent en privé leur incrédulité quotidienne devant les déclarations et les actes du commandant en chef. [...] Les Américains doivent savoir qu'il y a des adultes dans la pièce.» Et d'ajouter : «Ceci n'est pas l'œuvre d'un prétendu Etat profond. C'est l'œuvre de l'Etat persistant.»

Alors que les élections législatives de mi-mandat se dérouleront le 6 novembre et donneront le la de la deuxième partie du mandat de Donald Trump, le président américain pourrait bien passer les mois à venir à «assécher le marais», selon sa propre expression, et ce au sein même de la Maison Blanche.

Ce dernier s'y emploie d'ailleurs et serait déjà à la recherche de la taupe. Il a sommé le New York Times de livrer le nom de l'auteur du pamphlet intitulé Je fais partie de la résistance au sein de l’administration Trump et a remis en cause la fiabilité de cette source dont il estime que le journal l'aurait peut-être inventée de toute pièce.

Lire aussi : A défaut d'une destitution, l'enquête russe promet-elle à Trump l'isolement et l'impuissance ?

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies. Cliquez ici pour en savoir plus.

Accepter