«La vocation de la jeunesse africaine n'est pas les rives l'Europe» pour le président sénégalais

«La vocation de la jeunesse africaine n'est pas les rives l'Europe» pour le président sénégalais© Darren Ornitz Source: Reuters
Macky Sall, président du Sénégal (image d'illustration).

Commentant le phénomène d'émigration qui frappe son pays, le président sénégalais Macky Sall a affiché sa volonté de lutter contre le trafic d'être humains, tout en assurant rester attaché à la liberté de circulation.

Après sa rencontre avec la chancelière allemande le 29 août 2018, le chef d'Etat sénégalais, Macky Sall, s'est exprimé sur le phénomène de l'immigration clandestine qui touche l'Europe et sur la vague d'émigration qui touche le Sénégal.

«La vocation de la jeunesse africaine n'était pas d'échouer au fond de la Méditerranée ou d'atteindre les rives de l'Europe et de rester dans la clandestinité», a-t-il affirmé lors d'une conférence de presse, précisant : «Ce n'est pas dans la dignité de l'Afrique.»

Macky Sall a déploré le phénomène du trafic d'êtres humains, affirmant que le Sénégal ne pouvait pas se rendre «complice des réseaux de trafiquants qui exploitent la misère des gens». Face à l'ampleur de l'émigration en Afrique, il a affiché sa volonté de trouver des solutions et des opportunités pour la jeunesse africaine : «Nous devons combattre l'émigration clandestine et en même temps nous devons travailler avec l'Europe [...] pour qu'il y ait des échanges et plus de liberté dans la circulation.»

Au début du mois d'août, la police espagnole avait annoncé le démantèlement d'un important réseau de trafic d'êtres humains entre l'Espagne et la France alors que la filière aurait fait venir en France (via l'Espagne) quelque 350 migrants d'Afrique de l'Ouest.

Dans le contexte d'une forte immigration subsaharienne en Europe, l'ONG Save the children publiait fin juillet un rapport inquiétant sur la destinée de très jeunes migrantes obligées de se prostituer pour payer leurs passeurs.

Lire aussi : Tollé : Macky Sall se félicite que les tirailleurs sénégalais aient eu droit à des desserts

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies. Cliquez ici pour en savoir plus.

Accepter