ONU : Moscou bloque un rapport critique sur la Corée du Nord

ONU : Moscou bloque un rapport critique sur la Corée du Nord© Shannon Stapleton Source: Reuters
L'ambassadeur russe à l'ONU Vassili Nebenzia, en juin 2018 (image d'illustration).

La Russie a décidé de bloquer un rapport sur la Corée du Nord, discuté au cours d'une réunion du Conseil de sécurité de l'ONU, le 30 août. L'ambassadeur russe a dénoncé, entre autres, les fuites régulières de documents confidentiels dans les médias.

«Le rapport est suspendu car nous sommes en désaccord sur certains éléments et sur la manière dont le processus est conduit.» C'est en ces termes que le représentant permanent de la Russie à l'ONU Vassili Nebenzia a justifié le blocage par Moscou d'un rapport sur la Corée du Nord, discuté lors d'une réunion à huis clos des 15 membres du Conseil de sécurité, le 30 août.

«Plusieurs de nos préoccupations exprimées lors d'une réunion du Comité de sanctions [chargé de la Corée du Nord] n'ont pas été prises en compte. C'est pour cela que le rapport est suspendu pour le moment», a-t-il ajouté.

L'AFP, citant une source diplomatique s'exprimant sous couvert d'anonymat, avance que la Russie reprocherait notamment aux experts de mentionner dans leur document que la Corée du Nord a dépassé en 2018 son quota d'importation de pétrole fixé par une résolution de sanctions adoptée en 2017.

«Des fuites régulières»

Ce rapport, constitué par des experts chargés de l'application des sanctions internationales contre la Corée du Nord, signalerait que Pyongyang «n'a pas stoppé ses programmes nucléaire et balistique et a continué de défier les résolutions du Conseil de sécurité à travers une hausse massive des transferts illicites de produits pétroliers en mer en 2018», d'après une version que l'AFP avait pu consulter début août. Il soulignerait en outre l'entorse à l'interdiction d'exportation du charbon, du fer et d'autres marchandises de Corée du Nord.

L'ambassadeur russe a déploré les nombreuses fuites dans les médias des documents confidentiels émanant du Comité des sanctions. «Nous avons avec d'autres délégations exprimé notre préoccupation face aux fuites régulières à destination des médias d'informations venant du Comité de sanctions chargé de la Corée du Nord», a-t-il regretté, ajoutant : «Nous avons demandé une enquête sur l'origine de ces fuites mais certains membres du Conseil n'en veulent pas et nous allons travailler sur ce sujet de manière individuelle.» 

En juillet, les Etats-Unis avaient exigé l'arrêt de toute exportation de pétrole vers la Corée du Nord, affirmant que des transbordements illégaux en haute mer avaient permis à Pyongyang d'importer davantage de pétrole que ce qui est autorisé par l'ONU, en vain. 

Les membres du Conseil de sécurité devraient se réunir dans les jours à venir pour débattre une nouvelle fois de ce rapport. 

Lire aussi : Poutine est prêt à rencontrer Kim Jong-un «à une date rapprochée», selon l'agence nord-coréenne

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies. Cliquez ici pour en savoir plus.

Accepter