Les Casques blancs auraient kidnappé 44 enfants selon le ministre syrien des Affaires étrangères

Les Casques blancs auraient kidnappé 44 enfants selon le ministre syrien des Affaires étrangères© Khalil Ashawi Source: Reuters
Des enfants courant dans la province d'Idlib, le 30 juillet 2018 (image d'illustration).

Une mise en scène d'attaque chimique à Idlib est-elle en cours de préparation chez les djihadistes ? Selon le ministre Walid al-Mouallem, la sulfureuse organisation des Casques blancs aurait kidnappé des enfants pour la réalisation de celle-ci.

Le 30 août, le ministre syrien des Affaires étrangères, Walid al-Mouallem, a accusé les Casques blancs, cette ONG très controversée, d'avoir kidnappé 44 enfants afin de mettre en scène une attaque chimique à Idlib, seule province encore aux mains des djihadistes.

«Comme vous le savez, ce sont les services spéciaux britanniques qui ont créé cette pseudo-organisation, ils les parrainent et les dirigent, ils étaient derrière les scénarios fabriqués d’utilisation d’armes chimiques, et maintenant ils sont en train de préparer le même scénario d’utilisation d’armes chimiques à Idlib», a-t-il déclaré, avant de poursuivre : «D’après nos informations, ils ont récemment enlevé 44 enfants dans la zone d’Idlib pour mettre en œuvre ce scénario».

Walid al-Mouallem a en outre précisé qu’«il n’y a[vait] pas d’armes chimiques en Syrie». «L’armée syrienne remporte bataille sur bataille, nous n’avons pas besoin de ces armes. Pourtant, que cette triple agression soit commise ou non, cela n’influencera d’aucune façon notre volonté d’atteindre notre objectif de débarrasser le territoire syrien des terroristes», a-t-il ajouté. Le ministre répondait aux inquiétudes de l'ONU, qui craint que de la chlorine puisse être employée par Damas ainsi que par les rebelles dans le cadre d'une offensive dans la région d'Idlib.

Ces déclarations font écho aux avertissements envoyés par la Russie depuis plusieurs jours quant à une fausse attaque chimique dans la province d'Idlib en préparation par les djihadistes. Moscou redoute en effet une mise en scène servant de prétexte à de nouvelles frappes occidentales contre la Syrie. 

Lire aussi : Syrie : l'armée russe affirme que les Casques blancs ont livré des produits chimiques à des rebelles

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies. Cliquez ici pour en savoir plus.

Accepter