«Garde civile grillée» et «mains de ministres» : ces noms de plats qui font polémique en Catalogne

«Garde civile grillée» et «mains de ministres» : ces noms de plats qui font polémique en Catalogne© Mario Anzuoni Source: Reuters
Gambas sautées à l'ail et au poivre servies dans le restaurant The Great Bazaar du chef Jose Andres (image d'illustration).

En Catalogne, la bonne cuisine est de rigueur. Dans le restaurant de Toni Punyet, le Nova Font Blanca, les noms de plats ont des airs de menaces de mort. Un trait d'humour qui ne passe pas pour tout le monde...

Jusqu'au soir du 23 août, les convives du restaurant Nova Font Blanca, dans la province catalane de Lleida, pouvaient choisir entre des plats tels que «mains cuites des procureurs et des juges de la Cour constitutionnelle» ou «garde civile andalouse grillée». Si ces noms ont fait sensation sur les réseaux sociaux, plusieurs militants de la droite radicale les ont jugés déplacés et ont réagi, certains allant jusqu'à adresser des menaces de mort contre le propriétaire du restaurant, Toni Punyet.

Celui-ci s'est entretenu avec le journal El Pais, déclarant que cet incident était un «malentendu». Les plats, a-t-il affirmé, «ont toujours été appelés ainsi». «Une garde civile grillée est une sardine grillée», a-t-il déclaré. «C'est une expression culinaire typique catalane.» Quant aux «Mains cuites des procureurs et des juges de la Cour constitutionnelle», Toni Punyet a expliqué qu'il s'agissait avant tout d'un trait d'humour reprenant le nom d'un plat traditionnel oublié, contenant des pieds de porc, appelé «mains de ministre».

«Beaucoup d'Espagnols viennent ici et je n'ai jamais eu de problèmes», s'inquiète le restaurateur. Toni Punyet s'est ainsi ému d'avoir reçu des «centaines» de menaces de mort par téléphone, par courrier électronique. La police, qui prend ces actes au sérieux, a ouvert une enquête. 

L'ampleur prise soudainement par une simple boutade culinaire vient rappeler le climat encore tendu qui règne en Catalogne. Les récents événements qui avaient failli aboutir à une sécession de cette riche région espagnole restent encore vifs dans les esprits, et l'hostilité des séparatistes à l'égard du pouvoir central n'a d'égale que le ressentiment des souverainistes face aux militants indépendantistes.

Le chef Toni Punyet a fini par s’excuser, assurant qu’il changerait le nom des plats pour éviter d’offenser qui que ce soit. «Tout le monde est le bienvenu ici», a-t-il ajouté.

Le gouvernement espagnol a entamé le 1er août dernier de nouvelles tractations avec le gouvernement régional séparatiste de Catalogne, pour la première fois depuis sept ans. Si leurs positions restent diamétralement opposées, chaque camp espère voir dans ce signe de détente un présage d'apaisement.

Lire aussi : Opposé à sa fermeture au profit d'un resto halal, un salarié menace de s'immoler dans un McDonald's

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies. Cliquez ici pour en savoir plus.

Accepter