Après un an de silence, le chef de l'Etat islamique refait surface et appelle à poursuivre le djihad

Après un an de silence, le chef de l'Etat islamique refait surface et appelle à poursuivre le djihad© AL-FURQAN MEDIA Source: AFP
Abou Bakr al-Baghdadi, le chef de l'Etat islamique

Dans un enregistrement diffusé ce 22 août par son agence de propagande Amaq, Abou Bakr al-Baghdadi enjoint à ses partisans en Syrie et en Irak à continuer le combat contre «leurs ennemis».

Le chef de l'Etat islamique (EI) Abou Bakr al-Baghdadi a appelé ses partisans à poursuivre le «djihad» dans un message diffusé ce 22 août via son agence de propagande Amaq sur la messagerie Telegram. C'est le premier enregistrement qui lui est attribué en près d'un an.

Son message a été diffusé à l'occasion de l'Aïd al-Adha, la fête musulmane qui marque la fin du grand pèlerinage à La Mecque, et alors que l'EI a été défait en Syrie par les forces gouvernementales et ses alliés russes et iraniens, ainsi que par les forces occidentales.

«Ceux qui oublient leur religion, la patience, le djihad contre leurs ennemis et leur certitude dans la promesse du Créateur s'effondrent et tombent. Ceux qui s'y tiennent sont fiers et victorieux même après un certain temps», y affirme celui qui est présenté par un message de propagande, au début de l'enregistrement de près de 55 minutes, comme Abou Bakr al-Baghdadi.

Le dernier enregistrement présumé du chef de l'EI remonte au 28 septembre 2017. Dans celui-ci, il appelait déjà ses combattants, pourtant déjà acculés de toutes parts en Syrie et en Irak, à «résister» face à leurs ennemis. A peine quelques mois auparavant, l'organisation terroriste avait perdu sa «capitale» en Irak, la ville de Mossoul.

Abou Bakr al-Baghdadi en Syrie ? 

Abou Bakr al-Baghdadi, donné pour mort par le passé, serait encore vivant et se trouverait en territoire syrien, le long de la frontière avec l'Irak, ainsi que l'affirment des responsables irakiens. C'est à Mossoul, deuxième ville d'Irak, qu'Abou Bakr al-Baghdadi a fait sa seule apparition publique connue, en juillet 2014, à la mosquée al-Nouri, célèbre pour son minaret penché.

En juin 2017, la Russie avait dit avoir probablement tué Abou Bakr al-Baghdadi dans un raid de son aviation près de Raqqa, l'ex-capitale du groupe, en Syrie. Selon Moscou, le raid avait eu lieu fin mai. La Russie avait ensuite souligné qu'elle continuait de vérifier s'il était bien mort. Trois mois plus tard, un haut responsable militaire américain avait affirmé que le chef de l'EI était sans doute encore en vie et se cachait probablement dans la vallée de l'Euphrate, dans l'est de la Syrie.

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies. Cliquez ici pour en savoir plus.

Accepter