Australie, un apprenti lanceur d'alerte divulgue un rapport hautement confidentiel

L'admirateur de Julian Assange a fuité un rapport confidentiel© Dado Ruvic Source: Reuters
L'admirateur de Julian Assange a fuité un rapport confidentiel

Un employé australien de la défense a été inculpé pour fait fuiter un rapport confidentiel des services de renseignement. Les opérations de défense actuelles et futures de l'Australie, ainsi que ses relations avec ses alliés pourraient en pâtir.

Il n'aurait pas dû clamer sur internet que Julian Assange était «son héros».

C'est cette déclaration d'amour virtuelle qui a attiré l'attention sur Michael Scerba, jeune employé du Ministère de la Défense âgé à l'époque des faits de 21 ans. C'est un ancien membre de la Direction des transmissions de la défense (ASD), en naviguant sur le net, qui a en effet donné l'alerte aux services du ministère de la Défense.

Ceux-ci se sont vite rendus compte que Michael Scerba ne s'était pas contenté de ces déclarations mais avait imité son héros : il avait tout simplement téléchargé et divulgué sur un forum en ligne un rapport portant sur le renseignement et considéré comme «très sensible». Plus précisément, deux pages sur 15 ont été publiées.

Ce rapport d'évalutaion classifié de la DIO (Defense Intelligence Organization) aurait été téléchargé par le jeune employé de 21 ans, gravé sur un CD, ramené chez lui et diffusé ensuite sur le portail 4chan.org sous forme d'images.

A y regarder de plus près, nul doute ne pouvait subsister sur ce que contenait le rapport. Il portait en effet un marquage «Secret, 5 eyes», ce qui est une référence habituelle à l'accord de partage de renseignements entre l'Australie, la Nouvelle-Zélande, la Grande-Bretagne, le Canada et les États-Unis.

A cette divulgation le jeune homme avait ajouté un message clamant qu'il voulait publier ce qu'il estimait devoir être public : les attentats, la mort de civils, les actions des «terroristes», tout ce qui selon lui, n'est «tout simplement pas rapporté dans les médias».

Mais n'est pas lanceur d'alerte qui veut et Mickaël Scerba n'a pas été aussi habile qu'Edward Snowden. La police a ainsi très facilement retracé l'adresse IP à son emplacement exact, à savoir son domicile à Richardson, au sud de Canberra. Après perquisition, le disque utilisé pour copier le rapport classifié a été retrouvé en morceaux dans la poubelle.

L'expertise de son ordinateur a révélé aussi que l'apprenti lanceur d'alerte avait fait des recherches d'informations sur la meilleure façon de brouiller les pistes.

Le service de renseignement estime qu'il n'y a aucun moyen de savoir qui peut avoir vu le document. Cependant au moment où la fuite a été repérée, il y avait déjà des commentaires de 14 personnes différentes sur le site en question.

Michael Scerba devra désormais répondre devant la Cour suprême de l'Australie de deux chefs d'accusation. Selon les médias australiens, l'accusé devrait plaider coupable pour au moins un des deux. Mais les autorités n'ont laissé filtrer que très peu d'informations sur ce procès. Aucune date n'a encore ainsi été fixée. Les documents devront être détruits dans les 28 jours suivants la fin du procès. Les pièces seront conservées dans un coffre-fort quand elles ne seront pas utilisées par le tribunal.

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

Social comments Cackle
Enquêtes spéciales