56% des Américains continuent à justifier l'attaque nucléaire d'Hiroshima

Manifestation pacifique en mémoire du 70ème anniversaire du bombardement d'Hiroshima Source: Reuters
Manifestation pacifique en mémoire du 70ème anniversaire du bombardement d'Hiroshima

70 ans après cette tragédie qui a fait près de 140 000 victimes, seuls 34% d’Américains trouvent inexcusable le largage d’une bombe nucléaire sur la ville japonaise, selon les résultats de l'enquête d'opinion réalisée par Pew Research Center.

Mais les chiffres baissent lentement. Ce sont avant tout les jeunes qui ne soutiennent pas cette attaque. 7 Américains 10 âgés de plus de 65 ans sont en faveur de l’usage de la bombe atomique tandis que 47% des jeunes de 18 à 29 ans partagent cette opinion. La sensibilité politique influence également les résultats : 74% des républicains contre 52% démocrates pensent que c’était une mesure nécessaire.

Les partisans affirment que ce bombardement avait pour but d’intimider l’URSS et mettre fin à la guerre, la bombe serait ainsi devenue un instrument de dissuasion en direction des adversaires de Washington. Ils soulignent aussi que cette mesure a sauvé la vie de milliers de soldats américains, de 23.000 à 40.000 personnes, selon l'évaluation des experts de Authentic History Center.

Les adversaires du bombardement, à leur tour, mettent en relief que le gouvernement japonais avait déjà décidé de jeter l'éponge et que cette mesure n’était plus essentielle pour achever la guerre.

Aujourd’hui le Japon et le monde commémorent le 70ème anniversaire de la première et la plus importante attaque nucléaire de l'histoire, lors de laquelle 140 000 personnes ont perdu la vie dont 80 000, instantanément. L'hommage s’est tenu à 08h15 précises, la même heure à laquelle le bombardier américain B-29 Enola Gay avait lancé une bombe atomique de 16 kilotonnes sur la ville d'Hiroshima, le 6 Août 1945.

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

Social comments Cackle
Enquêtes spéciales