Face à la menace américaine, l'Iran dévoile son avion de combat

- Avec AFP

Face à la menace américaine, l'Iran dévoile son avion de combat © HO / IRANIAN DEFENCE MINISTRY Source: AFP
Le nouvel avion "Kowsar" présenté par la ministère de la Défense iranienne le 21 août 2018.

L'Iran a dévoilé le 21 août son premier avion de combat à l'occasion d'un défilé militaire à Téhéran, selon des images diffusées par la télévision d'Etat. Un avion de fabrication 100% iranienne qui pourrait répondre aux menaces américaines.

La télévision a montré le président Hassan Rohani assis dans le cockpit du nouvel avion de combat baptisé «Kowsar» lors de la Journée nationale de l'industrie de la défense, le 21 août. Selon l'agence de presse iranienne Tasnim, cet avion de chasse, de fabrication 100% iranienne, dispose d'équipements techniques «de pointe», dont des radars polyvalents. L'appareil a été testé avec succès et une démonstration de ses capacités en vol devrait avoir lieu.

«Quand je parle de notre aptitude à nous défendre, cela signifie que nous cherchons une paix durable», a déclaré le président dans un discours diffusé par la télévision.

«Certains pensent que quand on accroît sa force militaire, c'est qu'on cherche la guerre, mais nous cherchons plutôt la paix et nous ne voulons pas la guerre. Si nous n'avons pas de moyens de dissuasion, cela donnera un feu vert aux autres pour entrer dans ce pays», a-t-il poursuivi.

Le ministre de la Défense Amir Hatami avait annoncé cet événement le 18 août, affirmant que son pays cherchait à améliorer ses capacités balistiques pour répondre aux «menaces» d'Israël et des Etats-Unis, ses ennemis jurés.

«Nos ressources sont limitées», mais «nous mettons à niveau nos missiles en fonction des menaces et des actions de nos ennemis, comme moyen de dissuasion ou de riposte dévastatrice», avait-il alors affirmé.

Pendant des années, la République islamique d'Iran avait été mise au ban des nations en raison de son programme nucléaire controversé, et son économie avait été asphyxiée par les sanctions internationales, avant la conclusion en 2015 d'un accord bridant ce programme et permettant la levée progressive des sanctions.

Après l'arrivée au pouvoir en 2017 de Donald Trump, hostile à l'Iran, les Etats-Unis ont décidé en mai dernier de se retirer de l'accord nucléaire et de rétablir unilatéralement le 7 août de sévères sanctions à l'encontre de l'Iran.

Néanmoins, Donald Trump a dit qu'il restait «ouvert» à un «accord plus global qui concernerait l'ensemble des activités néfastes [de l'Iran], y compris son programme balistique et son soutien au terrorisme».

Lire aussi : Pour Téhéran, le «groupe d’action» américain ne parviendra pas à renverser l'Etat iranien

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

En cliquant sur chaque option, vous pouvez contrôler l'activation ou la désactivation du dépôt des cookies et de la création des profils : le bandeau de couleur indique si le dépôt de cookies et la création de profils sont autorisés (vert) ou refusés (rouge). Les cookies techniques (cookies de session, d'authentification et de sécurité) sont indispensables au bon fonctionnement de nos services et ne peuvent être désactivés.
OK

Ce site utilise des cookies.

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation, de la part de RT France et de tiers, de cookies et autres traceurs à des fins de mesure d'audience, partage avec les réseaux sociaux, personnalisation des contenus, profilage et publicité ciblée. Pour paramétrer l’utilisation des cookies veuillez accéder dans la rubrique «Paramétrer vos choix» et pour plus d’informations, nous vous invitons à consulter la rubrique «Politique de Confidentialité»