Des milliers de Maliens manifestent à Bamako contre la réélection d'Ibrahim Boubacar Keïta

Des milliers de Maliens manifestent à Bamako contre la réélection d'Ibrahim Boubacar Keïta© Michele CATTANI Source: AFP
Des milliers de partisans du chef de l'opposition malienne, Soumaïla Cissé, défilent à Bamako le 18 août afin de protester contre la réélection du président Ibrahim Boubacar Keïta.

Deux jours après l’annonce des résultats provisoires du second tour de l’élection présidentielle au Mali, les partisans de l'opposant Soumaïla Cissé ont protesté ce 18 août à Bamako contre la réélection du président Ibrahim Boubacar Keïta.

A l’appel du chef de file de l’opposition malienne Soumaïla Cissé, plusieurs milliers de personnes ont défilé à Bamako ce 18 août afin de marquer leur opposition à la reconduction à la tête du pays, d’Ibrahim Boubacar Keïta. Le président sortant avait été donné vainqueur deux jours plus tôt, à l’issue du second tour de l’élection présidentielle malienne.

Parmi les manifestants figuraient plusieurs membres de l’opposition remontés par la victoire de leur adversaire politique. «Le pouvoir est illégal. Cette fois-ci, c'est notre tour, nous avons gagné, nous continuerons nos marches jusqu'à la démission du gouvernement», a assuré à l’AFP, Fatoumata Konaté, membre du bureau politique de l'URD, la formation politique de Soumaïla Cissé.

Même tonalité du côté de Nouhoum Togo, secrétaire à la communication et à la mobilisation du Parti pour le développement économique et la solidarité (PDES), un autre parti d’opposition. «Nous ne pensons pas qu'il y a défaite. Nous n'allons pas reconnaître le vol», s’est-il indigné auprès de la même source. 

Un important dispositif sécuritaire a été mis en place à cette occasion pour prévenir les risques de troubles. Le cortège s’est élancé du centre-ville jusqu'aux abords de la place de l'Indépendance sans connaître d’incidents majeurs. 

L'opposition, qui avait contesté les résultats du premier tour du 29 juillet, a une nouvelle fois accusé le pouvoir d'avoir organisé des opérations de fraude, lors du second. Soumaïla Cissé a ainsi introduit plusieurs recours devant la cour constitutionnelle, qui annoncera le 20 août les résultats définitifs.

Lire aussi : Mali : le président Ibrahim Boubacar Keïta largement réélu

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies. Cliquez ici pour en savoir plus.

Accepter