L'UE consulte ses citoyens... sur la suppression du changement d'heure

L'UE consulte ses citoyens... sur la suppression du changement d'heure© Jeff Pachoud Source: AFP
L'Union européenne consulte ses citoyens sur la suppression éventuelle du changement d'heure.

Les eurodéputés ont voté en février en faveur d'une réévaluation de l'efficacité du changement d'heure, observé par tous les pays membres de l'UE. Les citoyens sont appelés à donner leur avis en vue d'une éventuelle suppression de ce dispositif.

Ses détracteurs affirment volontiers que l'Union européenne est insuffisamment démocratique : voilà au moins un événement qui devrait contredire leur pessimisme. Cet été, Bruxelles invite les citoyens des 28 Etats membres à exprimer leur avis. Cette consultation ne porte pas sur la politique budgétaire de Bruxelles ou sur une éventuelle harmonisation fiscale entre les Etats membres, mais sur la suppression du changement d'heure.

Instauré à la fin des années 1970 par la France, ce dispositif devait permettre de réduire substantiellement la consommation d'énergie. L'UE avait ensuite prouvée qu'elle était capable de mener à bien de vastes entreprises d'harmonisation : au début des années 2000, le changement d'heure avait été étendu à tous les pays membres, sa date étant fixée par une directive européenne.

Or, en février dernier, 384 eurodéputés ont voté, sur proposition de la Française Karmia Delli (Europe écologie - Les Verts), en faveur d'une procédure de réévaluation totale de l'efficacité du système du changement d'heure. Ils estiment que l'économie d'énergie permise par ce dispositif serait en réalité négligeable, notamment au vu d'autres mesures à l'impact plus considérable, comme l'interdiction des sacs plastiques dans les supermarchés, ou le recyclage du plastique et du verre. Le changement d'heure aurait en outre des conséquences néfastes sur la santé : selon la commission des Transports du Parlement européen, il provoquerait une augmentation du nombre d'AVC et des troubles du sommeil.

En conséquence de ce vote, la Commission européenne, qui estime qu'un tel bouleversement ne saurait être acté sans une consultation préalable du peuple souverain, a donc mis en place un questionnaire en ligne, grâce auquel les Européens pourront donner leur avis jusqu'au 16 août. Afin de connaître leur «expérience globale», l'UE met même à la disposition de ses citoyens un espace de libre expression de quelque 3 000 caractères.

A l'issue de cette consultation, si elle est adoptée, la réforme du passage à l'heure d'été nécessitera encore l'accord unanime des pays de l'Union européenne. Si le dispositif est supprimé, la France conserverait son heure d'hiver, c'est-à-dire le fuseau horaire GMT+1. 

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies. Cliquez ici pour en savoir plus.

Accepter