Exécutions aux Philippines : Duterte promet aux victimes de jouir de leur droits... au Paradis

Exécutions aux Philippines : Duterte promet aux victimes de jouir de leur droits... au Paradis
Rodrigo Duterte, photo ©Reuters

Depuis son arrivée au pouvoir en 2016, le président philippin Rodrigo Duterte a déclaré une guerre totale au trafic de drogue, avec pour bilan 12 000 morts par exécutions sans procès. Mais le président l'affirme : Dieu prendra en charge les victimes.

Habitué des déclarations fracassantes, peu avare en injures pour les grands de ce monde, le président philippin Rodrigo Duterte entretient une relation complexe avec Dieu. Alors que des organisations de défense des droits de l'homme lui reprochent les nombreuses exécutions extrajudiciaires dans le cadre de sa guerre contre le trafic de drogue aux Philippines, Rodrigo Duterte en a appelé au Créateur ce 3 août.

«Vous jouirez de vos droits de l'homme là-haut au paradis», a-t-il lancé aux victimes d'exécutions, s'exprimant à l'occasion de l'inauguration, ce même jour, d'un centre de désintoxication dans le sud de l'archipel philippin. «Parce que Dieu vous l'a promis, à vous, victimes d'exécutions extrajudiciaires, que vous irez au paradis», a détaillé le bouillonnant dirigeant philippin, d'après le site d'information philippin anglophone The Rappler. Et d'ajouter : «C'est ce que j'ai dit à Dieu».

Rodrigo Duterte semble s'être réconcilié avec le Ciel. En juin dernier, en froid avec l'Eglise catholique philippine, il avait qualifié le Très-Haut de «stupide» et même de «fils de p***», avant de demander pardon quelques semaines plus tard. Entre-temps, il avait exigé un selfie comme preuve de l'existence de Dieu.

Après son élection en 2016, Rodrigo Duterte a lancé une guerre contre la drogue, problème endémique aux Philippines. Selon l'ONG Human Rights Watch cette guerre a fait plus de 12 000 victimes, exécutées soit par la police, soit par des tueurs non identifiés. En juin 2016, Rodrigo Duterte avait annoncé la couleur et appelé ses concitoyens à tuer eux-mêmes les trafiquants de drogue.

A.K.

Lire aussi : Philippines : Duterte promet d'exécuter son fils s'il est reconnu coupable de trafic de drogue

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies. Cliquez ici pour en savoir plus.

Accepter