En Europe, la xénophobie a ses campagnes de pub

Manifestation anti-islam et anti-immigration du mouvement Pediga à Antwerp (Belgique).© Eric Vidal Source: Reuters
Manifestation anti-islam et anti-immigration du mouvement Pediga à Antwerp (Belgique).

Sur fond de crise migratoire en pleine intensification, des campagnes d'affichages font leur apparition dans différents pays européens. S'adressant directement aux migrants ou à la population locale, les messages sont souvent «choc».

La crise migratoire s'intensifiant chaque jour de plus en plus en Europe, des campagnes de communication visuelle exprimant le rejet des réfugiés ont fait leur appariton dans plusieurs pays européens. Souvent à l'initiative de partis populistes ou d'extrême droite, plus que de simples protestations de la politique des quotas de migrants, les messages qu'ils véhiculent sont parfois ouvertement racistes.

En Italie, un parti exige un comportement irréprochable aux réfugiés

A Turin, le parti de centre-droit Forza Italia («En avant l’Italie») a créé des affiches «publicitaires» de 6 par 3 écrites en italien et en arabe pour faire comprendre aux migrants que s’ils se conduisent mal, la ville les jettera dehors !

Le message de l'affiche est sans équivoque.© Capture d'écran de la page Facebook de Luca Olivetti
Le message de l'affiche est sans équivoque.

«Bienvenu à Turin si vous voulez respecter nos lois, notre culture, notre histoire. Si vous êtes venu pour commettre des crimes ou imposer la loi de la charia… Nous ferons l’impossible pour vous jeter dehors !» peut-on lire sur les affiches en question.

En Angleterre, des affiches invitent les migrants illégaux à se dénoncer

A Londres, des camionettes sillonaient déjà en 2013 les quartiers à forte population immigrée, arborant des affiches au message on ne peut plus clair :

«Vous êtes au Royaume-Uni illégalement ? Rentrez chez vous ou prenez le risque de vous faire arrêter», peut-on lire sur ces affiches sur lesquelles figure un numéro de téléphone sur lequel les migrants illégaux sont invités à envoyer le mot «Home» (maison) par SMS.

Le gouvernement britannique trouve que c'est le moyen le plus efficace pour endiguer l'immigration illégale© capture d'écran Twitter de One Nation Tory
Le gouvernement britannique trouve que c'est le moyen le plus efficace pour endiguer l'immigration illégale

Cette campagne polémique n'est pas à l'origine d'un parti d'extrême droite mais s'inscrit carrément dans le cadre d'un projet du ministère de l'Intérieur britannique, défendu par le gouvernement de David Cameron en personne. Pour le porte-parole de ce dernier, il s'agirait du «moyen le plus rentable pour faire partir les clandestins». 

En Hongrie, les migrants sont avertis qu'ils ne sont pas les bienvenus

Des affiches aux slogans agressifs ont fait leur apparition dans les rues de Budapest il y a quelques mois. Mise en place par le gouvernement du conservateur Viktor Orbán, la campagne d'affichage avertit les migrants qu'il doivent  respecter la culture locale et ne pas espérer se voir offrir un travail en Hongrie.

Une affiche anti-migrants dans une rue de Budapest© Capture d'écran
Une affiche anti-migrants dans une rue de Budapest

«Si vous venez en Hongrie, vous ne pouvez pas prendre le travail des Hongrois !», peut-on lire sur les affiches écrites exclusivement en hongrois.  

Le premier ministre hongrois est connu pour ses critiques violentes envers la politique migratoire de l'UE. Il avait, à plusieurs reprises refusé le quota de migrants instauré par la Commission Européenne et a mené une consultation nationale sur «le terrorisme et l'immigration» en avril dernier.

Par ailleurs, en juin dernier, la Hongrie a suspendu unilatéralement la mise en œuvre du règlement européen sur la protection des droits des réfugiés.

En Suède, des affiches présentent des excuses pour le désordre que créé la vague migratoire

Dans le métro de Stockholm, une campagne d'affichage menée par le parti nationaliste et anti-immigration des Démocrates Suédois met en scène des sans-abris et des mendiants, d'origine étrangère à vue d'oeil. 

Les voyageurs du métro de Stockholm sont invités à lire ce message pendant qu'ils prennent l'escalator.© Scanpix Sweden Source: Reuters
Les voyageurs du métro de Stockholm sont invités à lire ce message pendant qu'ils prennent l'escalator.

Les affiches comportent des messages d'excuses aux usagers du métro tels que «Désolé pour le désordre ici en Suède. Nous avons un sérieux problème avec la mendicité forcée», et affirment que «la Suède devrait pouvoir faire mieux que ça».

En 2014, plus de 600 000 réfugiés ont demandé l'asile en Europe, c'est 45% de plus que l'année précédente. Leurs principaux pays d'origine sont la Syrie, l'Erythrée, l'Afghanistan et le Mali. 

En savoir plus : Migrants, une crise mondiale potentiellement explosive

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

Enquêtes spéciales