Des incendies meurtriers font au moins 50 morts en Grèce (VIDEO)

Des incendies meurtriers font au moins 50 morts en Grèce (VIDEO)© Alkis Konstantinidis Source: Reuters
Des habitants de Rafina devant un incendie, le 23 juillet 2018.

Depuis le 22 juillet, une série d’incendies meurtriers ont ravagé le centre de la Grèce, près d’Athènes, faisant plus de 50 morts. Au moins 56 personnes ont été hospitalisées. La police a déjà évacué plusieurs zones.

De violents incendies qui ravagent depuis plusieurs jours les alentours d'Athènes ont fait au moins 50 morts après la découverte ce 24 juillet des corps de 26 personnes dans la cour d'une villa à Mati, dans l'est de l'Attique. La Grèce a activé le mécanisme européen de protection civile pour obtenir de l'aide de ses partenaires.

En plus de l'Espagne et de Chypre, Israël a également offert des renforts, selon l'AFP. Un porte-parole du gouvernement grec a aussi mentionné qu'il y avait eu «15 départs de feu simultanés sur trois fronts différents en Attique», ce qui a conduit la Grèce à demander des drones aux Etats-Unis «pour observer et détecter toute activité suspecte». Des opérations sont actuellement menées par les services de secours grecs près de Rafina.

Autour d'Athènes, une ceinture de feu s'est formée faisant plus de 150 blessés, déplore la Croix-Rouge.

Pour échapper aux flammes, des sinistrés ont dû fuir et se réfugier dans la mer.

La Suède brûle, la France en renfort

En Suède, des feux de forêts ravage également le pays depuis le 22 juillet. Une équipe française de pompiers des Bouches-du-Rhône spécialisée dans la lutte contre le feu a été envoyée. Sur les 30 000 hectares qui sont en train de brûler, 50 foyers se situent dans la zone à risque. En plus de la France, d'autres pays se sont mobilisés. Deux Canadair ont été envoyés par l'Italie. Des pompiers polonais ont quant à eux pris la route pour aider leurs homologues suédois. La Suède, rarement touchée par ces sinistres, estime qu'il est impossible de maîtriser certains feux et continue d'évacuer certaines zones.

Lire aussi : Réfugiés : survivre à Athènes

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies. Cliquez ici pour en savoir plus.

Accepter