Pour ou contre l’accueil de réfugiés ? La Lettonie se divise

Capture d’écran du compte Twitter @rayyansabet
Capture d’écran du compte Twitter @rayyansabet

Environ mille personnes se sont réunies près d’un bâtiment du gouvernement dans la capitale lettonne, pour se prononcer contre sa décision d’accueillir 250 réfugiés venus de pays africains.

«La société lettone est en train d’être menée en bateau, parce qu’il s’agit au début de 250 réfugiés, mais en réalité, c’est un précédent qui peut amener dans le futur à un nouveau type d’immigration. La plupart de ces réfugiés sont sans-papiers», a déclaré le député letton Raivis Dzintars.

En savoir plus: Quotas de migrants, l'Italie s'étonne et s'inquiète du revirement français

Les manifestants portaient des panneaux «Stop aux immigrés», «Nous sommes contre la solidarité», «Un accueil ce n’est pas une décision, mais une escalade», «Nous sommes prêts à accueillir des réfugiés suédois quand ils fuiront Stockholm dévastée par les immigrés». Les participants à cette action ont aussi exprimé leur intention de recueillir des signatures pour lancer un référendum sur le déploiement d’immigrés sans-papiers en Lettonie.

La question de l’accueil des réfugiés a aussi fait l’objet de divergences au sein de la coalition au pouvoir en Lettonie. «Ce n’est pas une raison pour que la coalition au pouvoir tombe en ruines. Mais nous nous prononçons pour que cette question soit discutée avec l’opinion publique», a affirmé à l’agence TASS le député du bloc nationaliste, Karlis Kresliņs.

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

Social comments Cackle
Enquêtes spéciales