La défaite de l'Angleterre au Mondial, conséquence de la «russophobie» de Theresa May ?

La défaite de l'Angleterre au Mondial, conséquence de la «russophobie» de Theresa May ? © Henry Nicholls/Reuters
Theresa May

La présidente du Sénat russe a émis l'hypothèse selon laquelle la défaite anglaise pourrait s'expliquer par les déclarations russophobes de Londres. En mars 2018, Theresa May avait annoncé un boycott diplomatique de la Coupe du monde en Russie.

Le tacle est certes facile, mais il s'est fait dans les règles. Valentina Matviyenko, présidente du Conseil de la Fédération russe (l'équivalent du Sénat en France) a fait un lien entre les déclarations hostiles de Theresa May envers la Russie et la défaite de l'Angleterre face à la Croatie en demi-finale du Mondial.

«Tout d'abord, comme on peut le voir, il y a de nombreux problèmes dans le gouvernement de Theresa May», a-t-elle lancé le 11 juillet, faisant référence aux démissions fracassantes des ministres David Davis et Boris Johnson, partisans d'un Brexit dur. «Mais je pense qu'il y a plus que ça. Je pense que Theresa May s'est retrouvée otage de ses propres déclarations russophobes et de ses appels au boycott de la Coupe du monde», a-t-elle poursuivi, citée par l'agence Tass, ajoutant, toujours à l'adresse du Premier ministre britannique : «Elle doit ne pas se sentir à l'aise dans cette situation.»

En mars 2018, après le début de l'affaire de l'empoisonnement de l'ex-agent double Sergueï Skripal, Theresa May avait annoncé le boycott diplomatique de la Coupe du monde en Russie. Faisant planer une ambiance anxiogène, Londres avait en outre mis en garde les Britanniques qui souhaitaient se rendre en Russie.

Lire aussi : La Suède met fin à son boycott diplomatique de la Coupe du monde en Russie après sa qualification

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies. Cliquez ici pour en savoir plus.

Accepter