En Syrie, la guerre se fait aussi avec des vidéos kitsch

Capture de la vidéo, des combattants à l'entraînement
Capture de la vidéo, des combattants à l'entraînement

Qui dit guerre, dit propagande. En Syrie, les différents groupes en lutte rivalisent d'imagination pour se mettre en scène. Quand la Brigade des Chevaliers de la Justice se filme, la vidéo est pour le moins très hollywoodienne, mais version série Z.

Les Chevaliers de la Justice (en arabe Liwa Fursan al-Haqq) est l'un des sous-groupes qui composent l'Armée libre syrienne, laquelle est la principale force armée opposée au gouvernement de Bachar el-Assad. 

Leurs vidéos de propagande visibles sur YouTube, et dont l'esthétique n'est pas sans rappeler celle des grosses productions holywoodiennes ou des jeux vidéos en ligne, ont été largement diffusées dans ce conflit. L'entraînement minutieusement filmé rappelle ainsi de façon étonnante l'entraînement de base des GI's américains. 

Full Metal Jacket version Syrie

Dans la première partie de la vidéo, des hommes vêtus de noirs, encagoulés, sont alignés en rang d'oignons. Comme un seul homme, ils se mettent à multiplier les pompes et autres exercises abdominaux. Zoom avant sur les muscles en action. Ces hommes escaladent ensuite des filets, marchent sur des pilons de bois à vingt mètres au-dessus du sol, le tout filmé en plans larges puis rapprochés dans un montage qui prouve que plusieurs caméras ont été utilisées. Le son est clair, l'image est nette et visiblement de haute définition.

Toujours plus dans l'effet gros bras, trois hommes font un salto avant pour passer à travers trois cercles de feu. La caméra fait alors un joli travelling et les images défilent au ralenti pour laisser au spectateur tout le loisir d'admirer le tour de force. 

Auteur: Une vidéo à l'esthétique étonnante

Ajoutez à cela, entre autres, une mobylette qui passe lentement sur l'écran dans un ralenti maîtrisé, un conducteur et un co-équipier brandissant fièrement une arme, une bande-son martiale et vous aurez tous les ingrédients d'un mauvais film d'action.

La seconde partie de la vidéo se focalise spécifiquement sur les combats. Là, l'esthétique change légèrement et tient moins du film d'action que de la vidéo de jeu en ligne. La caméra est en effet subjective, comme pour impliquer le spectateur dans la bataille.

Les Etats-Unis, metteur en scène d'une guerre ?

Dans la guerre civile qui déchire le pays, le groupe des Chevaliers de la Justice a reçu des missiles antichars BGM-71 TOW de la part des Etats-Unis . Ce groupe est également financé par le Qatar. Cette brigade compte environ 600 combattants, principalement déployés dans la province d'Idleb. Ce groupe a été parmi les premiers à être contrôlé et équipé par l'armée américaine, et ce dès 2014.

Ils font également partie du nouveau programme d'entraînement américain commencé en mai dernier. 400 formateurs militaires de l'Oncle Sam ont ainsi été déployés en Turquie et en Jordanie pour former 3 000 combattants. Les Etats-Unis ont également fourni des armes, des camions et des moyens de communication tactiques. Le but ? Aider ces hommes dûment formés à combattre à la fois Daesh et le gouvernement de Bachar el Assad.

Mais visiblement, l'aide reçue ne s'est pas arrêtée à des armes. Elle a peut être aussi consisté dans l'art et la manière de filmer et de se mettre en scène. Car après tout, même pendant la guerre, the show must go on...

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

Enquêtes spéciales