«L’Ukraine a besoin de la paix», ex-membres du parti de Ianoukovitch créent un comité de sauvetage

Comité de sauvetage de l'Ukraine
Comité de sauvetage de l'Ukraine

Certains membres de l’ancien parti au pouvoir en Ukraine avant le coup de février 2014 se sont mis d’accord pour fonder un «Comité pour sauver l’Ukraine» à Moscou pour restaurer la stabilité dans le pays et réclament des élections anticipées.

Un groupe de politiciens ukrainiens en exil réclament des élections présidentielles anticipées. L'ancien Premier ministre Mykola Azarov a proposé une candidature. Celle de Vladimir Oleinik parlementaire ukrainien depuis plus de 20 ans. «Avec lui, nous donnons une alternative au peuple de l’Ukraine», a-t-il souligné.

Compte tenu de la crise économique que traverse actuellement l’Ukraine, beaucoup de ses citoyens ont quitté le pays et Mykola Azarov affiche une attitude solidaire. «Je n’ai aucun doute que nous reviendrons et que nous pourrons remplir nos engagements auprès du peuple ukrainien», a-t-il encore souligné.

L’Ukraine traverse une grave crise politique, économique et sociale. Des élections présidentielles et législatives anticipées sont, aux yeux de ce comité, la seule façon de s’en sortir. «Nous n’avons pas de président. Porochenko n’est pas devenu le président de l’Ukraine, il est resté le président de Rocher [marque de chocolat propriété du président Petro Porochenko]», a déclaré Vladimir Oleinik, avant d’ajouter : «Ouvrez vos yeux ! Tout va bien chez Roshen, tout est en chocolat. Mais en Ukraine tout va mal».

Vladimir Oleinik regrette également que les activités de la banque qui appartient à Petro Porochenko fleurissent tandis que la Banque Nationale a besoin d’emprunter. «Tout le pays travaille maintenant pour Roshen. Mais nous devons faire en sorte que Roshen travaille pour le pays et que Porochenko assume la responsabilité de tous ses crimes», a-t-il précisé.

L’ancien premier ministre a aussi commenté la situation de l’informationnelle en Ukraine. Il regrette que les médias diffusent le mensonge, allument des haines nationales, invitent à la guerre, justifient l’état de guerre. «Est-ce que vous pensez que les citoyens du Donbass et de Lougansk tirent sur leurs propres bâtiments pour discréditer le gouvernement au pouvoir à Kiev ? 6 500 immeubles ont été endommagés ! », a-t-il déclaré.

 Les propositions du Comité pour sauver l’Ukraine © RT
Les propositions du Comité pour sauver l’Ukraine

«L’Ukraine a besoin de la paix. Qu’est-ce que je ferais si j’étais président ? Juste après mon investiture, je signerais un décret de retrait des forces armées aux lieux de leur mobilisation permanente. Et puis je n’assisterais pas au cocktail mais j’irai à Donetsk et à Lougansk où les gens souffrent, où les enfants vivent dans les caves», a promis Vladimir Oleinik.

«Je me mettrais à genoux et demanderais pardon à toutes les mères de l’Ukraine pour ce gouvernement criminel qui a déclenché cette guerre fratricide», a-t-il ajouté.

«Le temps a montré que le gouvernement a fait de sérieuses erreurs. Il est évident que j’en porte la responsabilité en tant qu’ancien chef de gouvernement. Nous ne pouvions pas imaginer que les forces qui ont provoqué le coup déclencheraient une guerre sanglante dans le pays , qu’ils mettraient en œuvre une politique de destruction de leur peuple et de leur économie», a déclaré lors d’une conférence de presse à Moscou Mykola Azarov, Premier ministre de Viktor Ianoukovitch, le président ukrainien déchu l’an dernier.

Au vu du chaos et de la misère qui, selon Mykola Azarov, règnent aujourd’hui en Ukraine, «nous avons décidé d’unir tous les gens qui grâce à leur expérience peuvent faire sortir le pays de la crise», a poursuivi l’ex-Premier ministre ukrainien.

A la dernière question des journalistes, à savoir si Victor Ianoukovitch s’impliquerait dans le Comité pour sauver l’Ukraine, Mykola Azarov est resté muet.

Mykola Azarov et Vladimir Oleynik font partie des opposants à l’actuel gouvernement ukrainien. Tous deux étaient proches du président déchu Victor Ianoukovitch et ont été forcé de quitter le pays après le coup d’Etat de 2014.

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

Enquêtes spéciales