Etats-Unis : une fusillade dans la rédaction d'un journal fait cinq morts, le tireur arrêté

- Avec AFP

Etats-Unis : une fusillade dans la rédaction d'un journal fait cinq morts, le tireur arrêté© Google maps
Siège du journal Capital Gazette à Annapolis

Une fusillade a éclaté ce 28 juin dans la rédaction d'un journal à Annapolis (Maryland), non loin de Washington. Cinq morts sont à déplorer. Selon les médias américains, le tireur avait déjà porté plainte contre le journal pour diffamation.

Une fusillade a fait cinq morts et deux blessés dans la rédaction d'un journal à Annapolis, la capitale de l'Etat du Maryland, non loin de Washington ainsi que l'annoncent ce 28 juin des médias américains. Quatre personnes sont mortes sur place et une autre est décédée à l'hôpital.

L'individu armé d'un fusil a ouvert le feu dans la salle de rédaction du Capital Gazette, quotidien d'Annapolis, à 14h40 locales (18h40 en France), selon le Baltimore Sun, propriétaire du journal depuis 2014. 

«Il y a cinq morts à notre connaissance. Il y a d'autres personnes qui sont gravement blessées», a déclaré à la presse Bill Krampf, le chef par intérim de la police locale. Aucune information n'avait été révélée sur le suspect qui a été arrêté sans opposer de résistance. Il est actuellement retenu par la police et questionné par les enquêteurs. 

Mais selon plusieurs médias américains cités par l'AFP, il s'agit de Jarrod Ramos, un habitant du Maryland de 38 ans. Certains ont fait savoir qu'il avait poursuivi en justice le journal.

Un article du Capital Gazette, posté sur son site internet le 22 septembre 2015 et consulté le 28 juin par l'AFP, mentionne une décision favorable au quotidien dans le cas de poursuites en diffamation lancées en 2011 par Jarrod Ramos, résidant à Laurel (Maryland) «à la suite d'un article sur un plaider-coupable (de Ramos) pour harcèlement». Elle a été confirmée en appel.

«Il n'y a rien de plus terrifiant que d'entendre plusieurs personnes se faire tirer dessus alors que vous êtes caché sous votre bureau et que vous entendez le tireur recharger son arme», a tweeté Phil Davis, journaliste qui a raconté la fusillade dans une série de messages sur le réseau social.

La Maison Blanche a fait savoir de son côté que le président américain Donald Trump avait été informé de la situation à Annapolis, comme il est d'usage lors de grosses fusillades. «Nos pensées et nos prières accompagnent ceux qui ont été touchés», a déclaré, en reprenant la formule d'usage, Lindsay Walters, l'une des porte-parole de l'exécutif américain. Harry Logan, le gouverneur du Maryland, a réagi en se disant «totalement dévasté par cette tragédie».

La porte-parole de la Maison Blanche Sarah Sanders avait dénoncé plus tôt sur Twitter une «violente attaque contre des journalistes innocents faisant leur travail [qui] est une attaque contre tous les Américains».

Le président Donald Trump, qui critique régulièrement et violemment les médias, a adressé ses «pensées et [ses] prières» aux victimes et à leurs familles dans un message sur Twitter.

Les fusillades se sont multipliées aux Etats-Unis ces derniers mois, en particulier dans des lycées, suscitant un intense débat sur la dissémination des armes à feu dans le pays. 
Lire aussi : Fusillade dans un lycée du Maryland, près de Washington : deux lycéens blessés, le tireur tué

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

Sondage

Selon vous, la mise en demeure de RT France par le CSA est...

Résultats du sondage

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies. Cliquez ici pour en savoir plus.

Accepter