Jérusalem-Est «territoire occupé» pour Londres ? Israël réfute et rappelle «3 000 ans» d'histoire

Jérusalem-Est «territoire occupé» pour Londres ? Israël réfute et rappelle «3 000 ans» d'histoire
Le prince William, photo ©Hannah Mckay / Reuters

La prochaine visite du prince William au Moyen-Orient a déjà donné lieu à un incident diplomatique. Outré que Buckingham considère la vieille ville de Jérusalem comme un territoire occupé, un ministre israélien a invité Londres à revoir sa copie.

Ze’ev Elkin, ministre israélien de Jérusalem et de l'Intégration – c'est l'intitulé de son porte-feuille – est furieux. En cause : le programme de la tournée, du 24 au 28 juin 2018 au Moyen-Orient du princes William. L'héritier du trône doit se rendre notamment dans la veille ville de Jérusalem. Et, conformément à la doctrine du Royaume-Uni concernant la Cisjordanie, cette partie de la ville est mentionnée dans le document officiel britannique publié le 11 juin comme faisant partie des Territoires occupés, conformément au droit international. 

La Jérusalem unie est la capitale d'Israël depuis 3 000 ans, et aucune interprétation dans le programme de la visite ne peut changer cette réalité

Toutefois, sur sa page Facebook, d'après The Times of Israel daté du 18 juin, Ze'ev Elkin a vivement fustigé le choix des mots de Buckingham. «Il est regrettable que la Grande-Bretagne ait décidé de politiser cette visite royale», a-t-il déploré. «La Jérusalem unie est la capitale d'Israël depuis 3 000 ans, et aucune interprétation dans le programme de la visite ne peut changer cette réalité», a-t-il poursuivi, appelant le service de communication britannique à revoir la formulation. Le déroulé du séjour du prince est ainsi annoncé : «[A partir du 27 juin], le programme sera consacré à l'autre volet : les Territoires occupés palestiniens [...] Le jour suivant du programme dans les Territoires occupés palestiniens commencera avec une présentation de l'histoire et de la géographie de la vieille ville de Jérusalem.»

La vieille ville est située à Jérusalem-Est, considérée du point de vue du droit international comme occupée depuis 1967. Le Conseil de sécurité des Nations unies considère en outre que les initiatives israéliennes telles que les expropriations et autres mesures admnistratives ne peuvent altérer ce statut de territoire occupé.

Après la reconnaissance en décembre 2017 par Donald Trump de Jérusalem comme capitale d'Israël, les Etats-Unis y ont inauguré leur nouvelle ambassade le 15 mai dernier.

Lire aussi : A une large majorité, l'ONU condamne Israël pour les violences de Gaza

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies. Cliquez ici pour en savoir plus.

Accepter