«La Russie à l'état brut» : un photographe raconte comment The Sun a utilisé ses images malgré lui

«La Russie à l'état brut» : un photographe raconte comment The Sun a utilisé ses images malgré lui© Instagram @dcim.ru
Capture d'écran d'une des photos de Dimitri Markov utilisées par The Sun

Habitué à dépeindre le quotidien des plus démunis au cours d'activités associatives, un photographe russe a été approché par The Sun pour reprendre ses images. Il explique aujourd'hui à RT la démarche du tabloïd britannique... loin d'être impartiale.

Un photographe russe a raconté à RT son expérience avec le quotidien The Sun, ce dernier s'étant servi de ses images pour questionner le «faste» de la Coupe du monde organisée en Russie.

En effet, le compte Instagram de Dmitri Markov a inspiré le tabloïd britannique qui a décidé de publier un article le 15 juin titré : «LA RUSSIE A L'ETAT BRUT - Désespoir, affliction et pauvreté écrasante : la vie en marge de la Russie révélée à travers d'incroyables photos d'iPhone» et ainsi présenté : «Les images de Dmitri Markov présentent un contraste frappant avec le faste et le glamour de la cérémonie d'ouverture de la Coupe du monde de Russie.»

«La Russie à l'état brut» : un photographe raconte comment The Sun a utilisé ses images malgré lui
Capture d'écran de l'article publié par The Sun le 15 juin 2018

La première photo mise en avant dans l'article du quotidien britannique est celle de femmes russes décrites comme «deux travailleuses prenant une pause après de longues heures à l'usine».

Contacté par le quotidien The Sun à propos de son travail de photographe, Dmitri Markov a dans un premier temps trouvé l'initiative intéressante. Il affirme ainsi avoir répondu à la sollicitation en ces termes : «Discutons-en.» Le photographe de 35 ans explique ensuite avoir été en proie à une certaine confusion : «Au bout de quelques jours, des gens ont commencé à m'envoyer des liens vers un article mélangeant de façon étrange des histoires sociales et la Coupe du monde.» 

Affirmant ne pas avoir donné de permission pour l'utilisation de ses images, le photographe raconte avoir demandé au média britannique de supprimer l'article, qui a d'abord tenté de gagner du temps en lui proposant de l'argent : «Durant des heures de conversations inutiles, ils ont proposé de m'offrir jusqu'à 350 livres sterling (l'équivalent de 400 euros)». Ce n'est que sous la menace d'un procès que le tabloïd accepte finalement d'archiver l'article. 

Si The Sun a opté pour une sélection des clichés les plus sombres de Dmitri Markov, le compte Instagram du photographe dispose pourtant d'autres images plus heureuses du quotidien en Russie... Peut-être moins raccord avec l'angle choisi par le tabloïd britannique. Comme cette photographie montrant des enfants jouant au football sous la neige.

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

Sondage

Selon vous, la mise en demeure de RT France par le CSA est...

Résultats du sondage

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies. Cliquez ici pour en savoir plus.

Accepter