Londres : une manifestation de soutien à Tommy Robinson dégénère, cinq policiers blessés (VIDEOS)

Londres : une manifestation de soutien à Tommy Robinson dégénère, cinq policiers blessés (VIDEOS)© Daniel LEAL-OLIVAS / AFP
Des partisans du fondateur de l'English Defence League (EDL) Tommy Robinson font face à la police à Whitehall, Londres, Grande-Bretagne, le 9 juin 2018.
Suivez RT France surTelegram

Le 9 juin, des heurts ont eu lieu en marge d'une manifestation le 9 juin dans la capitale britannique pour exiger la libération de Tommy Robinson, ancien dirigeant de l'English Defence League. Des protestataires s'en sont notamment pris à la police.

Cinq policiers ont été blessés lors d'une manifestation le 9 juin à Londres pour la libération de Tommy Robinson, ancien dirigeant du groupe identitaire Ligue de défense anglaise (EDL), qui a rassemblé des centaines de personnes. Les manifestants ont bloqué l'une des rues principales près de Trafalgar Square dans le centre de la capitale, scandant «Libérez Tommy Robinson !» et lançant des fumigènes en direction de la police.

Ils ont également pris le contrôle d'un bus touristique londonien à toit ouvert, sur lequel ils ont brandi des drapeaux britanniques et gallois, ainsi que des pancartes. Des officiers anti-émeutes ont été déployés et cinq personnes ont été arrêtées. 

Deux manifestants ont été arrêtés pour avoir agressé un policier, un pour avoir été en possession d'une arme, un autre pour possession d'une fusée éclairante et un autre pour dégâts infligés à un bus. «Des scènes de violence ont eu lieu pendant la manifestation, avec des bouteilles, des barrières métalliques et d'autres objets jetés en direction des policiers», a déclaré la police britannique dans un communiqué, précisant que cinq membres des forces de l'ordre avaient été légèrement blessés. 

Londres : une manifestation de soutien à Tommy Robinson dégénère, cinq policiers blessés (VIDEOS)© Daniel LEAL-OLIVAS / AFP
Face à face tendu entre manifestants et police à Londres le 9 juin

Guillaume de Longeville, un délégué régional du parti identitaire français SIEL (Souveraineté, identité et libertés) a mentionné la présence au rassemblement londonien du député néerlandais Geert Wilders, regrettant l'absence, lors du rassemblement à Paris d'élus français.

Tommy Robinson, de son vrai nom Stephen Yaxley-Lennon, 35 ans, a été emprisonné pour outrage au tribunal le mois dernier. Il a été condamné à 13 mois de prison le 29 mai après avoir diffusé sur les réseaux sociaux les détails d'un procès qui était soumis à une interdiction de communiquer émise par la justice britannique.

Au moment de son arrestation, Tommy Robinson faisait déjà l'objet d'une condamnation avec sursis pour une affaire distincte et avait été averti par un juge qu'il risquait la prison s'il commettait d'autres infractions, selon la BBC. Il a plaidé coupable et a été condamné à 10 mois de prison pour outrage au tribunal et trois mois supplémentaires pour avoir enfreint sa peine précédente. Tommy Robinson avait quitté l'EDL en 2013, qui organisait des manifestations contre ce qu'elle considérait être la propagation de l'islam radical en Grande-Bretagne, affirmant qu'il n'était plus en mesure de contenir ses «éléments extrémistes».

Début juin, une pétition réunissant 500 000 signataires avait demandé à Theresa May la libération de Tommy Robinson. Des restrictions en matière de publication sont imposées dans toutes les procédures judiciaires en Grande-Bretagne afin d'éviter que les jurys soient influencés par les médias.

Lire aussi : La mouvance identitaire manifeste à Paris pour la libération de l'activiste Tommy Robinson

Raconter l'actualité

Suivez RT France surTelegram

En cliquant sur "Tout Accepter" vous consentez au traitement par RT France de certaines données personnelles stockées sur votre terminal (telles que les adresses IP, les données de navigation, les données d'utilisation ou de géolocalisation ou bien encore les interactions avec les réseaux sociaux ainsi que les données nécessaires pour pouvoir utiliser les espaces commentaires de notre service).

En cliquant sur "Tout Refuser", seuls les cookies/traceurs techniques (strictement limités au fonctionnement du site ou à la mesure d’audiences) seront déposés et lus sur votre terminal. "Tout Refuser" ne vous permet pas d’activer l’option commentaires de nos services.

Pour activer l’option vous permettant de laisser des commentaires sur notre service, veuillez accepter le dépôt des cookies/traceurs « réseaux sociaux », soit en cliquant sur « Tout accepter », soit via la rubrique «Paramétrer vos choix».

Le bandeau de couleur indique si le dépôt de cookies et la création de profils sont autorisés (vert) ou refusés (rouge). Vous pouvez modifier vos choix via la rubrique «Paramétrer vos choix».

OK

RT France utilise des cookies pour exploiter et améliorer ses services.

Vous pouvez exprimer vos choix en cliquant sur «Tout accepter», «Tout refuser» , et/ou les modifier à tout moment via la rubrique «Paramétrer vos choix».

Pour en savoir plus sur vos droits et nos pratiques en matière de cookies, consultez notre «Politique de Confidentialité»

Tout AccepterTout refuserParamétrer vos choix