Syrie : Daesh parvient à reprendre le contrôle d'une ville avant d'être chassé par l'armée syrienne

Syrie : Daesh parvient à reprendre le contrôle d'une ville avant d'être chassé par l'armée syrienne© Alaa Al-Marjani Source: Reuters
Peinture du drapeau de l'Etat islamique (image d'illustration)

Après une série d'attaques suicides, l'EI a mis en déroute l'armée syrienne à la frontière irakienne, s'emparant d'une partie de la ville de Boukamal. Il en a rapidement été chassé, mais l'incident démontre que le risque Daesh demeure réel.

On le disait mort et ses prétentions territoriales évanouies : l'Etat islamique (EI) est pourtant parvenu, le 8 juin, à reprendre une partie de la ville syrienne de Boukamal, située à la frontière irakienne et jusque-là sous contrôle de l'armée syrienne. Quelques heures plus tard, l'armée syrienne est néanmoins parvenue à reprendre la totalité de cette ville de la province de Deir ez-Zor, selon Al Masdar.

Une source militaire syrienne explique qu'après avoir traversé l'Euphrate, l'organisation terroriste a lancé ce qui apparaît à ce jour comme son offensive la plus virulente depuis plusieurs mois. Procédant à de nombreuses attaques suicides, l'Etat islamique est en effet parvenu à mettre en déroute les troupes syriennes présentes sur place et à occuper le nord-ouest de cette ville stratégique.

Après une série de lourdes défaites infligées par Damas à l'Etat islamique, ce dernier a fini par perdre le contrôle de cette ville en novembre 2017. C'était sa dernière position urbaine en Syrie, mais également une position stratégique pouvant lui servir d'arrière-base pour ses activités en Irak. L'organisation terroriste avait déjà tenté d'en reprendre le contrôle, sans succès, plus tôt dans la semaine.

L'armée syrienne a ensuite lancé une contre-offensive, parvenant rapidement à reprendre la totalité de la ville et à sécuriser la région. Mais l'attaque confirme qu l'Etat islamique demeure une menace pour l'intégrité du territoire syrien. Le 7 juin, Daesh lançait en effet une série d'attaques meurtrières dans la province méridionale de Souweïda, qui a tué 22 combattants pro-Damas.

Lire aussi : La France a-t-elle donné des papiers à un chef de Daesh ?

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

En cliquant sur chaque option, vous pouvez contrôler l'activation ou la désactivation du dépôt des cookies et de la création des profils : le bandeau de couleur indique si le dépôt de cookies et la création de profils sont autorisés (vert) ou refusés (rouge). Les cookies techniques (cookies de session, d'authentification et de sécurité) sont indispensables au bon fonctionnement de nos services et ne peuvent être désactivés.
OK

Ce site utilise des cookies.

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation, de la part de RT France et de tiers, de cookies et autres traceurs à des fins de mesure d'audience, partage avec les réseaux sociaux, personnalisation des contenus, profilage et publicité ciblée. Pour paramétrer l’utilisation des cookies veuillez accéder dans la rubrique «Paramétrer vos choix» et pour plus d’informations, nous vous invitons à consulter la rubrique «Politique de Confidentialité»