Bachar el-Assad pourrait rencontrer Kim Jong-un en Corée du Nord

Bachar el-Assad pourrait rencontrer Kim Jong-un en Corée du Nord© KOREA SUMMIT PRESS POOL / Syrian Presidency Telegram Page / AFP /
Kim jong Un et Bachar el-Assad

A quelques jours du sommet de Singapour qui devrait réunir pour la première fois Donald Trump et Kim Jong-un, l’agence officielle nord-coréenne KCNA a annoncé que Kim Jong-un recevrait son homologue syrien Bachar el-Assad.

L’agence officielle nord-coréenne KCNA a annoncé ce 3 juin que Bachar el-Assad se rendrait en Corée du Nord afin d'y rencontrer son homologue nord-coréen Kim Jong-un. «Je vais me rendre en RPDC [République populaire démocratique de Corée] et rencontrer [...] Kim Jong-un», aurait déclaré le président syrien le 30 mai, alors qu’il recevait les lettres de créance du nouvel ambassadeur nord-coréen à Damas, Mun Jong-nam.

Selon cette même source, il aurait par ailleurs affirmé que «le monde salu[ait] les événements remarquables survenus récemment dans la péninsule de Corée grâce à l'envergure exceptionnelle et la sagesse du leadership de Kim Jong-un». Pour l’heure, les autorités syriennes n’ont pas confirmé cette information. Si cette visite a lieu, Bachar el-Assad deviendra ainsi le premier chef d’Etat à être reçu par le leader coréen dans son pays. Cela pourrait renforcer les relations qu’entretiennent Pyongyang et Damas depuis plusieurs décennies.

Cette annonce intervient alors que Kim Jong-un a multiplié ces dernières semaines les rencontres avec de hauts responsables étrangers. Après avoir rencontré à plusieurs reprises le président chinois Xi Jinping et le président sud-coréen Moon Jae-in, le dirigeant nord-coréen a reçu à Pyongyang le 31 mai, le ministre russe des Affaires étrangères Sergueï Lavrov, qui l’a invité à se rendre en Russie.

Ces rendez-vous précèdent un sommet historique qui devrait réunir Kim Jong-un et Donald Trump à Singapour, le 12 juin prochain. De son côté, Bachar el-Assad a été reçu à deux reprises par Vladimir Poutine dans la ville russe de Sotchi, où se sont tenus plusieurs sommets sur l'avenir politique de la Syrie.

Lire aussi : La Corée du Nord insiste sur sa «volonté de discuter avec les Etats-Unis à tout moment»

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies. Cliquez ici pour en savoir plus.

Accepter