Le chef de la diplomatie russe Sergueï Lavrov invite Kim Jong-un à venir en Russie

Le chef de la diplomatie russe Sergueï Lavrov invite Kim Jong-un à venir en Russie © Ministère des affaires étrangères russe
Sergueï Lavrov et Kim Jong-un à Pyongyang

En visite à Pyongyang, Sergueï Lavrov a été reçu pour la première fois par le dirigeant nord-coréen. Lors de cette rencontre, il l'a invité à venir en Russie, affichant la volonté d'une coopération plus étroite entre la Russie et la Corée du Nord.

«Venez en Russie, nous serons très heureux de vous accueillir.» C'est en ces termes que Sergueï Lavrov a formulé son invitation à Kim Jong-un alors que celui-ci le recevait pour la première fois à Pyongyang, ce 31 mai.

Lors d'une rencontre visiblement riche en perspectives diplomatiques, le ministre des Affaires étrangères russe a transmis à Kim Jong-un «le salut le plus chaleureux» de Vladimir Poutine et «ses souhaits de succès dans les importantes initiatives entreprises sur la péninsule coréenne».

Le chef de la diplomatie russe Sergueï Lavrov invite Kim Jong-un à venir en Russie © Ministère des affaires étrangères russe
Kim Jong-un accueille Sergueï Lavrov à Pyongyang

Durant sa visite à Pyongyang, Lavrov s'était au préalable entretenu avec Ri Yong-ho, le ministre des Affaires étrangères nord-coréen auprès duquel il a insisté sur son «attachement à la coopération la plus étroite possible avec la Corée du Nord au nom du règlement de toutes les tâches bilatérales et internationales».

Sergueï Lavrov a également déclaré avoir évoqué «les problèmes qu'il fa[llai]t régler afin de parvenir à la dénucléarisation de la péninsule coréenne avec la création d'un système stable pour la paix et la sécurité».

C'est en avril, lors de la visite à Moscou du ministre nord-coréen des Affaires étrangères, que Sergueï Lavrov avait confirmé qu'il acceptait une invitation à se rendre à Pyongyang.

Cette rencontre intervient alors que l'organisation d'une rencontre entre Donald Trump et Kim Jong-un est sujette à plusieurs rebondissements. En effet, le 26 mai 2018, moins de 24 heures après avoir annulé ce sommet très attendu, le chef d'Etat américain a affiché son optimisme quant aux discussions avec la Corée du Nord, allant même jusqu'à évoquer le possible maintien d'une rencontre à Singapour.

Lire aussi : Corée du Nord : RT a assisté à la destruction du site d'essais nucléaires de Punggye-ri (IMAGES)

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies. Cliquez ici pour en savoir plus.

Accepter