Un commissaire européen explique comment les marchés dissuaderont les Italiens de voter «populiste»

Un commissaire européen explique comment les marchés dissuaderont les Italiens de voter «populiste»© Francois Lenoir Source: Reuters
Image d'illustration : le commissaire européen Oettinger, le 2 mai 2018

Interrogeant un commissaire européen sur la crise politique italienne, un journaliste a tenté de retranscrire sur Twitter les propos de son interlocuteur. Malgré la suppression d'un premier tweet, une phrase du commissaire n'est pas passée inaperçue.

Le commissaire Günther Oettinger s'entretenait ce mardi 29 mai avec un correspondant du groupe télévisuel et web public allemand Deutsche Welle. Avant la diffusion de l'émission prévue le soir même, une bande annonce pour le moins polémique a été diffusée sur Twitter par le correspondant Bernd Thomas Riegert. Rapportant les propos du commissaire européen sur la crise politique italienne, un premier tweet était ainsi formulé : «"Les marchés vont apprendre aux Italiens à bien voter" m'a dit le commissaire Oettinger dans une interview exclusive réalisée à Strasbourg.»

Alors que la phrase a attiré l'attention de certains internautes, le journaliste allemand a dans un premier temps décidé de supprimer son tweet, ne tardant pas à le reformuler ainsi : «"Les marchés ainsi qu'une "sombre" perspective apprendront aux électeurs italiens à ne pas voter pour les partis populistes aux prochaines élections" m'a dit le commissaire Oettinger dans une interview exclusive réalisée à Strasbourg.»

Manifestement peu satisfaits par cette nouvelle version, les internautes n'ont pas tardé à commenter ce deuxième tweet, celui-ci ayant généré plus de 200 commentaires en moins de deux heures.

Un premier internaute affirme par exemple «ne pas pouvoir y croire» et déclare que «le sens et l'attitude restent les mêmes».

Un autre dénonce la «même attitude fasciste» que dans le premier tweet.

Un troisième affirme que même en tant qu'«européen passionné» une telle déclaration lui paraît «inacceptable».

Ce nouvel afflux de commentaires n'a pas laissé le journaliste indifférent. Il a décidé en milieu d'après midi, de publier un troisième tweet dans lequel il affirme avoir initialement «mal retranscrit les propos commissaire», s'excusant «pour la confusion et l'erreur».

Enfin, la Deutsche Welle a publié sur son compte Twitter officiel un extrait vidéo dans lequel le commissaire européen évoque la crise politique italienne. S'exprimant en allemand, il affirme ainsi que «dans les semaines à suivre, l'évolution des marchés, des obligations d'Etat et du développement économique de l'Italie pourrait être à tel point radicale qu'elle serait le signal adressé aux électeurs pour ne plus voter pour les populistes de droite et de gauche».

Pouvez-vous imaginer un tel dédain pour la démocratie

Avant la publication de ce passage, les propos du commissaire européen retranscris par le correspondant Bernd Thomas Riegert avaient provoqué la colère du leader la Ligue, Matteo Salvini. Ainsi, ce dernier a publié une vidéo sur son compte Facebook dans laquelle il demande la démission de Günther Oettinger dont il fustige le ton menaçant : «Pouvez-vous imaginer un tel dédain pour la démocratie... [Günther Oettinger] devrait démissionner cet après-midi».

Depuis la formation de la coalition entre les antisystèmes du Mouvement 5 étoiles et les anti-immigration de la Ligue, d'autres mises en garde avaient déjà été adressées à l'Italie depuis l'étranger. Le 20 mai, Bruno Le Maire avait par exemple fustigé le programme du futur gouvernement, pointant les menaces qu'il ferait, d'après lui, peser sur la stabilité de la zone euro.

Fabien Rives

Lire aussi : Italie : le président charge Carlo Cottarelli, un ancien du FMI, de former un gouvernement technique

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

En cliquant sur chaque option, vous pouvez contrôler l'activation ou la désactivation du dépôt des cookies et de la création des profils : le bandeau de couleur indique si le dépôt de cookies et la création de profils sont autorisés (vert) ou refusés (rouge). Les cookies techniques (cookies de session, d'authentification et de sécurité) sont indispensables au bon fonctionnement de nos services et ne peuvent être désactivés.
OK

Ce site utilise des cookies.

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation, de la part de RT France et de tiers, de cookies et autres traceurs à des fins de mesure d'audience, partage avec les réseaux sociaux, personnalisation des contenus, profilage et publicité ciblée. Pour paramétrer l’utilisation des cookies veuillez accéder dans la rubrique «Paramétrer vos choix» et pour plus d’informations, nous vous invitons à consulter la rubrique «Politique de Confidentialité»