Edward Snowden : «Il n'y a personne que Donald Trump aime plus que Vladimir Poutine»

Edward Snowden : «Il n'y a personne que Donald Trump aime plus que Vladimir Poutine»© Rafael Marchante Source: Reuters
Edward Snowden en vidéoconférence à Estoril au Portugal, le 30 mai 2017

Réfléchissant à une hypothétique demande d'extradition le concernant, Edward Snowden a eu quelques mots sur l'estime que porterait Donald Trump à Vladimir Poutine. Pourtant, la relation entre les deux pays ne s'est pas améliorée depuis son élection.

Le lanceur d'alerte américain Edward Snowden, qui s'est réfugié à Moscou après avoir dû fuir les Etats-Unis en 2013 après ses révélations sur l'ampleur des programmes d'écoute et de surveillance de la NSA, a donné son avis sur la relation qu'entretient Donald Trump avec Vladimir Poutine.

«Il semble clair qu'il n'y a personne d'autre au monde que [Trump] aime plus que le président russe», a-t-il déclaré dans une interview à The Intercept, publiée le 25 mai. Un avis tiré des réflexions du lanceur d'alerte sur une hypothétique demande d'extradition le concernant, que pourrait formuler le président américain : «Va-t-il essayer de passer un accord [avec Vladimir Poutine] ? Peut-être. Puis-je faire quelque chose à ce sujet ? Non. Mais devrais-je renier mes principes afin d'essayer de rendre cela moins probable ? Non.»

Si Edward Snowden estime que le chef d'Etat américain tient en haute estime son homologue russe, les relations entre les deux Etats ne se sont pourtant guère améliorées depuis que le candidat républicain a accédé au pouvoir. Des dissensions qui existaient ont même empiré sur certains dossiers, à l'instar de l'accord sur le nucléaire iranien, ardemment défendu par Moscou et dont s'est retiré Donald Trump. Le président américain n'a également pas hésité à effectuer des frappes aériennes en Syrie contre des positions gouvernementales, provoquant la colère et l'indignation de la Russie. Quant aux sanctions contre la Russie, elles ont également été élargies, et le bout du tunnel n'est pas en vue.

Lire aussi : Lanceur d'alerte, un statut d'utilité publique dans un système démocratique ? (VIDEOS)

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies. Cliquez ici pour en savoir plus.

Accepter