Une Néerlandaise parodie la chanson de l'Eurovision en évoquant Gaza, Israël furieux

Une Néerlandaise parodie la chanson de l'Eurovision en évoquant Gaza, Israël furieux© Rafael Marchante
Illustration : L'israélienne Netta Barzilai, gagnante de l'Eurovision

Une parodie de la chanson «Toy» de Netta Barzilai, la gagnante israélienne de l'Eurovision, par une humoriste néerlandaise a suscité l’ire d’Israël, qui dénonce des clichés antisémites. Le texte évoque notamment les récentes violences à Gaza.

«Regardez comme c’est beau, je lance des bombes, Israël gagne à nouveau, il y a déjà 70 ans que la fête a commencé» : la très politique parodie de Sanne Wallis de Vries, diffusée le 20 mai sur la chaîne publique néerlandaise BNNVARA, n'a pas fait rire tout le monde. Ce détournement de la chanson «Toy», de la gagnante israélienne de l'Eurovision Netta Barzilai, a même provoqué la colère des autorités israéliennes, quelques jours après les violences meurtrières qui se sont produites dans bande de Gaza

En images de fond défilant sur un écran derrière l'humoriste néerlandaise, affublée d'une tenue rappelant celle de Netta Barzilai, des scènes de Palestiniens manifestant contre le transfert de l'ambassade des Etats-Unis à Jérusalem. Au moins 60 personnes avaient été tuées lors de cette manifestation et plus de 2 000 blessées par des tirs israéliens.

«Si la fête retombe, assurez-vous de parier sur les ambassades, avec votre ka-ching, ka-ching et votre ping-a-ping, avec vos dollars et votre argent, avec ton ka-ching, ka-ching, ka-ching», chante notamment l'artiste néerlandaise.

Israël dénonce des «allusions antisémites»

Dans une lettre envoyée à la télévision néerlandaise, le ministère israélien des Affaires étrangères, furieux, évoque un texte qui comporte selon lui «des allusions antisémites comme se moquer de la nourriture casher ou se référer à l'argent, dans la vieille tradition antijuive».

«Montrer des vidéos tristes et déprimantes en toile de fond de la chanson gagnante de l'Eurovision n'était pas seulement de mauvais goût, c'était aussi inadmissible et honteux», ajoute le ministère.

«Les événements [à Gaza] de la semaine passée sont abordés de manière satirique», a de son côté expliqué la chaîne, précisant que la parodie n’était «en aucun cas une critique de la communauté juive». Quant à son interprète, Sanne Wallis de Vries, elle s’est pour l’heure refusée à tout commentaire.

Lire aussi : Benjamin Netanyahou s'offre une «danse de la poule» avec la gagnante de l'Eurovision Netta Barzilai

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies. Cliquez ici pour en savoir plus.

Accepter