Syrie : l'armée régulière contrôle toute la ville de Damas pour la première fois depuis 2012

Syrie : l'armée régulière contrôle toute la ville de Damas pour la première fois depuis 2012© Omar Sanadiki Source: Reuters
Image d'illustration : des soldats loyalistes autour d'un char de l'armée syrienne

L'armée syrienne a annoncé sa victoire face aux derniers groupes terroristes présents dans la région de Damas. Un porte-parole de l'armée a en effet affirmé la reconquête totale de la banlieue d'al-Hajar - al-Aswad et du camp d'al-Yarmouk.

Le commandement général de l'armée gouvernementale, dans un communiqué cité par l'agence de presse syrienne Sana, a affirmé que les soldats loyalistes avaient reconquis Damas et ses environs, une zone qui n'était plus sous contrôle gouvernemental depuis 2012.

Le communiqué précise : «[L'armée a réussi] à tuer un grand nombre de combattants du groupe terroriste Daesh [parvenant ainsi à] contrôler la zone d'al-Hajar –  al-Aswad et le camp d'al-Yarmouk, après avoir reconquis les territoires de Yelda, Babila et Beit-Sehem dans le sud de Damas».

L'armée a également affirmé que grâce à cette victoire, «des villes entières de la Ghouta occidentale et orientale [étaient] dorénavant complètement débarrassées du fléau du terrorisme takfiriste sous toutes ses formes et désignation».

Le communiqué officiel proclame aussi que «l'armée syrienne est plus que jamais résolue à traquer le terrorisme qui persiste, même si ses commanditaires s'efforcent de prolonger sa longévité» et se félicite de «la compétence [de son armée] ayant permis de sceller la défaite du terrorisme soutenu par l'extérieur».

Victoires de l'armée syrienne et recul constant de Daesh

L'armée régulière syrienne a multiplié ses victoires face à Daesh et aux différents groupes rebelles islamistes soutenus par des forces extérieures. Les grandes opérations militaires syriennes ont souvent été effectuées avec l'appui de l'aviation armée russe, notamment lors de la libération d'Alep et de Palmyre ou encore de la reconquête des provinces de Deraa, de Rabia et de Boukamal.

En sept ans de conflit, l'enchainement des victoires syriennes a fortement contrarié les ambitions initiales de l'Occident, partisan d'un changement de régime. Les Occidentaux ont parfois du revoir leur engagement dans le conflit, à l'image de la volonté affichée par Washington de retirer ses troupes. Cependant, avec les récentes frappes menées par les Etats-Unis, le Royaume-Uni et la France, la stratégie militaire occidentale dans la région semble encore vouée à évoluer.

Lire aussi : Paix en Syrie : pourquoi Washington n'en veut pas

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies. Cliquez ici pour en savoir plus.

Accepter