Un diplomate russe menacé par des Ukrainiens en tenue militaire dans l'enceinte de l'ONU à New York

Un diplomate russe menacé par des Ukrainiens en tenue militaire dans l'enceinte de l'ONU à New York© Brendan Smialowski Source: AFP
Un diplomate russe menacé par des Ukrainiens en tenue militaire au siège de l'ONU à New-York

Un incident rare s'est produit au siège de l'ONU le 9 mai dernier : un diplomate russe a reçu des menaces de la part de manifestants ukrainiens en treillis. La diplomatie russe condamne une tentative d'«intimidation».

La porte-parole du ministère russe des Affaires étrangères, Maria Zakharova, a annoncé qu'un incident impliquant un diplomate russe avait eu lieu dans l'enceinte même du siège de l’Organisation des Nations unies (ONU) à New York le 9 mai dernier. Le haut dignitaire a en effet été menacé par des Ukrainiens vêtus de treillis militaires.

Les individus, présentés comme des vétérans de l'ATO (terme anglo-saxon utilisé notamment par Kiev pour désigner les opérations «antiterroristes» dans les territoires que l'Ukraine accuse de séparatisme), s'en sont pris à un haut dignitaire russe qui participait aux travaux du comité de l'information de l'Assemblée générale de l'ONU. «L’Ukraine a invité des "vétérans de l’ATO", y compris des personnes présentées comme des snipers venus du sud-est de l’Ukraine, à une manifestation médiatique», a expliqué Maria Zakharova. «A l'issue de cette manifestation, ces personnes en treillis se sont approchées d’un représentant de la Russie, un employé du service de presse du ministère des Affaires étrangères, et l’ont menacé physiquement», a-t-elle précisé.

La porte-parole de la diplomatie russe a expliqué que ces individus en tenue militaire se «baladaient» dans le bâtiment de l'ONU en criant, prenant des photos des diplomates russes et en les menaçant directement. «Il s'agit de menaces directes», s'est-elle inquiétée.

Cet incident, présenté comme une tentative d'intimidation par la Russie, s'inscrit selon Maria Zakharova dans un contexte plus large de menaces émanant d'Ukraine à l'égard du personnel diplomatique russe. Elle a ainsi rappelé que des informations personnelles concernant des représentants russes avaient été diffusés sur un site internet ukrainien qui répertorie les «ennemis de l'Ukraine».

La délégation russe a mis le comité de l’information de l’Assemblée générale au courant de l’incident, sans toutefois mentionner directement l'Ukraine comme en étant à l'origine. C'est la porte-parole de la diplomatie ukrainienne qui a «pris la parole pour dire que son pays avait organisé cette manifestation», selon Maria Zakharova.

«Le comité a assuré à la Russie qu’il s’opposerait à de telles pratiques à l’avenir. Ces promesses ont été faites devant tous les pays membres du comité. Le président du comité a été obligé de se justifier et a plusieurs fois répété qu’aucune manifestation n’avait eu lieu sous l’égide du comité», a précisé la porte-parole de la diplomatie russe.

Lire aussi : Ukraine : les entreprises françaises abandonnées par la justice aux mains des «corporate raiders»

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.