Ukraine : les entreprises françaises abandonnées par la justice aux mains des «corporate raiders»

Ukraine : les entreprises françaises abandonnées par la justice aux mains des «corporate raiders»© NurPhoto Source: Gettyimages.ru
Image d'illustration

L'ambassadeur de France en Ukraine est monté au créneau pour dénoncer la corruption endémique du pays et la pratique des «corporate raiders», qui, avec l'appui des tribunaux ukrainiens, prennent frauduleusement le contrôle d'entreprises françaises.

«Nous faisons face à des cas où nos entreprises sont confrontées à la corruption. Cela les préoccupe profondément, elles s'en plaignent à l'ambassade et à l'ombudsman [défenseur des Droits]», a déclaré Isabelle Dumont, ambassadeur de France en Ukraine, lors d'une interview à la chaîne ukrainienne 1+1.

Selon la diplomate, les entreprises françaises sont victimes d'un phénomène qui sévit dans le pays depuis de nombreuses années, les «corporate raiders» (que l'on pourrait traduire par braqueurs d'entreprise). Typiquement, il s'agit de la collusion entre une puissance commerciale et les autorités, dans le but d'engloutir frauduleusement une autre entreprise. Un phénomène contre lequel il est difficile de lutter puisque les personnes qui s'y adonnent disposent d'appuis dans le système judiciaire ukrainien.

«Les autorités ukrainiennes sont au courant des faits. Il ne nient même pas leur existence», a ainsi poursuivi Isabelle Dumont dans son interview. «Quand une entreprise fait l'objet d'une telle prise de contrôle et qu'un tribunal ukrainien se place du côté des "raiders", on peut en apprécier l'impact sur la confiance des investisseurs étrangers en Ukraine», a-t-elle mis en garde.

Malgré tout, les autorités ne ferment pas toujours les yeux sur ces pratiques et tentent parfois d'y mettre fin. «Quelques représentants du gouvernement font leur possible pour aider, parce qu'ils comprennent que l'absence de confiance signifie une absence d'investissement, qui est vital pour tout le monde», a rappelé l'ambassadrice.

L'année dernière, l'ambassadeur britannique en Ukraine avait fait des remarques similaires, estimant que la corruption dans le pays était le plus gros obstacle pour les investisseurs potentiels. Il avait alors souligné l'importance vitale pour l'Ukraine de se doter d'un système judiciaire solide.

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies. Cliquez ici pour en savoir plus.

Accepter