Pour Macron, une guerre n'est pas exclue si Washington sort de l’accord sur le nucléaire iranien

Pour Macron, une guerre n'est pas exclue si Washington sort de l’accord sur le nucléaire iranien© Joshua Roberts Source: Reuters
Donald Trump et Emmanuel Macron assistent à une cérémonie à la Maison Blanche, le 24 avril 2018.

Alors que les tensions entre Washington et Téhéran ne cessent de s'amplifier, Emmanuel Macron a évoqué le risque d’une guerre dans le cas où les Etats-Unis se retireraient de l’accord sur le nucléaire iranien.

Alors que les Etats-Unis ont donné aux Européens jusqu'au 12 mai pour trouver un nouvel accord sur le nucléaire iranien, Emmanuel Macron a mis en garde contre un éventuel retrait de Washington, qui pourrait selon lui mener à un embrasement.

«Nous ouvririons la boîte de Pandore, il pourrait y avoir une guerre», a déclaré le président français à l'hebdomadaire allemand Der Spiegel, le 4 mai. «Je ne pense pas que Donald Trump veut la guerre», a-t-il néanmoins tempéré.

Le locataire de l’Elysée avait, dès la première journée de sa visite d’Etat à Washington le 24 avril, tenté de concilier les positions européenne et américaine en proposant de préserver l’accord d’origine, tout en réclamant qu'il serve de base à l'élaboration d'un nouveau texte.

Celui-ci engloberait, non seulement les activités nucléaires de Téhéran, mais également ses activités balistiques et son rôle jugé «déstabilisateur» par les Occidentaux dans la région. Si Donald Trump s'est souvent montré inflexible sur ce sujet, il est cependant resté évasif sur sa décision, déclarant notamment : «Personne ne sait ce que je vais faire le 12 [mai].»

Du côté de Téhéran en revanche, la position est claire et le président iranien Hassan Rohani a souligné que l'accord de 2015 ne pouvait pas être renégocié.

Le respect par l'Iran des termes de l'accord, qui a obligé le pays à réduire radicalement ses activités nucléaires, a par ailleurs été confirmé à plusieurs reprises par l'Agence internationale de l'énergie atomique (AIEA), qui surveille la mise en œuvre de l'accord sur le nucléaire iranien.

Lire aussi : Accord sur le nucléaire iranien : Trump n'a pas «une volonté farouche de le défendre», selon Macron

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

En cliquant sur chaque option, vous pouvez contrôler l'activation ou la désactivation du dépôt des cookies et de la création des profils : le bandeau de couleur indique si le dépôt de cookies et la création de profils sont autorisés (vert) ou refusés (rouge). Les cookies techniques (cookies de session, d'authentification et de sécurité) sont indispensables au bon fonctionnement de nos services et ne peuvent être désactivés.
OK

Ce site utilise des cookies.

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation, de la part de RT France et de tiers, de cookies et autres traceurs à des fins de mesure d'audience, partage avec les réseaux sociaux, personnalisation des contenus, profilage et publicité ciblée. Pour paramétrer l’utilisation des cookies veuillez accéder dans la rubrique «Paramétrer vos choix» et pour plus d’informations, nous vous invitons à consulter la rubrique «Politique de Confidentialité»