La Malaisie enquête sur le débris d'avion trouvé à la Réunion

La Malaisie enquête sur le débris d'avion trouvé à la Réunion© Twitter
Le débris retrouvé mercredi 29 juillet sur les rivages de la Réunion appartient-il au MH370 ?

La Fédération de Malaisie s'intéresse de près au débris d'avion apparu hier au large de la Réunion. Une équipe d'enquêteurs a été dépêchée sur place et doit déterminer si la pièce appartient au MH370.

Le 8 mars 2014, le vol MH370 disparaissait au dessus de l'Océan indien, emportant avec lui ses 239 passagers. Un mystère qui avait engendré des mois de recherches, impliquant plusieurs pays et l'utilisation de technologies de pointe, allant jusqu'au satellite. En vain. Plus d'un an après le drame, la carcasse de l'avion n'a toujours pas été retrouvée. Un nouvel indice pourrait avoir fait surface, près des rivages de la Réunion. Un débris de deux mètres est apparu, mercredi 29 juillet, et de fortes présomptions de son appartenance au MH370 de sinistre mémoire sont avancées.

En savoir plus : Un débris d'avion, pour le moment non identifié, retrouvé à La Réunion

Les enquêteurs, qui sont en route, jeudi 30 juillet, vers l'île française de l'Océan indien, devraient pouvoir déterminer s'il s'agit bien d'un morceau du MH370 d'ici deux jours. Si leur expertise prévaut toute forme de spéculation, elle n'empêche pas les autorités concernées de se montrer confiante dans leur certitude. D'après des sources officielles australiennes, il est «parfaitement possible» que le débris, dont on suppose qu'il vient d'une aile de l'appareil, se soit laissé porter jusqu'à la Réunion, à près de 4 000km du lieu estimé du crash. D'après une source américaine, les enquêteurs de la sécurité aérienne ont de «fortes certitudes» que le débris provient bien de l'aile du Boeing 777.

D'après des sources officielles, les enquêteurs, parmi lesquels se trouve un spécialiste de la sécurité aérienne de Boeing, ont identifié la pièce comme un flaperon : un morceau du bord de fuite de l'aile qui contrôle, entre autres, les ailerons et les rabats. Une pièce fréquemment utilisé sur les Boeing 777.

Cette enquête pourra peut-être, enfin, apporter des éclaircissements sur la disparition du MH370, qui après son décollage de Kuala Lumpur, n'était jamais parvenu jusqu'à Pékin.

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

En cliquant sur chaque option, vous pouvez contrôler l'activation ou la désactivation du dépôt des cookies et de la création des profils : le bandeau de couleur indique si le dépôt de cookies et la création de profils sont autorisés (vert) ou refusés (rouge). Les cookies techniques (cookies de session, d'authentification et de sécurité) sont indispensables au bon fonctionnement de nos services et ne peuvent être désactivés.
OK

Ce site utilise des cookies.

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation, de la part de RT France et de tiers, de cookies et autres traceurs à des fins de mesure d'audience, partage avec les réseaux sociaux, personnalisation des contenus, profilage et publicité ciblée. Pour paramétrer l’utilisation des cookies veuillez accéder dans la rubrique «Paramétrer vos choix» et pour plus d’informations, nous vous invitons à consulter la rubrique «Politique de Confidentialité»