Damas dénonce des tirs de «missiles ennemis» sur des positions militaires

Damas dénonce des tirs de «missiles ennemis» sur des positions militaires© Ruptly
Explosion dans une base militaire syrienne de la province de Hama

Dans la nuit du 29 au 30 avril, des positions militaires situées dans les régions d’Alep et de Hama, ont été frappées par des «missiles ennemis», selon une source militaire syrienne citée par l'agence officielle Sana.

L'agence syrienne officielle Sana, citant une source militaire, a rapporté que plusieurs positions militaires syriennes avaient été prises pour cibles dans la nuit du 29 au 30 avril. Cette «nouvelle agression au moyen de missiles ennemis» aurait ciblé les provinces de Hama et d'Alep.

Une source auprès des autorités syriennes citée par l'agence RIA Novosti a précisé que des dépôts de munitions avait été frappés.

Si le bilan des victimes de ces frappes aériennes supposées est encore inconnu, des groupes rebelles, cités par le média Sky News Arabia, ont déclaré qu'au moins 40 personnes pourraient avoir perdu la vie. En outre, citant des «sources militantes locales», l’agence de presse iranienne Isna a déclaré que 18 ressortissants iraniens avaient péri dans ces attaques.

Dans une vidéo diffusée par l'agence Ruptly, on peut voir plusieurs explosions dans une base militaire de la province de Hama.

Début avril, une base aérienne syrienne près de Homs avait été ciblée par des frappes aériennes attribuées par Damas et Moscou à l'armée israélienne. Dans la nuit du 13 au 14 avril, Washington, Londres et Paris avaient réalisé des frappes contre des cibles relavant des autorités syriennes.

Contactée par l'agence de presse RIA Novosti, la Défense israélienne n'a pour l'heure pas souhaité commenter ces frappes qui auraient ciblé des bases militaires dans la nuit du 29 au 30 avril.

Lire aussi : Un ministre israélien menace de mort Bachar el-Assad

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies. Cliquez ici pour en savoir plus.

Accepter