Donald Trump annonce l'envoi de militaires à la frontière avec le Mexique

- Avec AFP

Donald Trump annonce l'envoi de militaires à la frontière avec le Mexique© Guillermo Arias Source: AFP
Frontière entre les Etats-Unis et le Mexique près à Tijuana

Le président américain a décidé de mobiliser la Garde nationale à la frontière américano-mexicaine, afin d'aider les services de garde-frontières débordés par l'arrivée de nombreux clandestins aux Etats-Unis.

Donald Trump a ordonné l'envoi immédiat de la Garde nationale, corps de réserve de l'armée américaine, à la frontière avec le Mexique pour contenir l'immigration clandestine. Le président des Etats-Unis a ordonné «le déploiement de la Garde nationale à la frontière sud-ouest pour aider les services des garde-frontières»,  a déclaré Kirstjen Nielsen, secrétaire à la Sécurité intérieure.

«Nous espérons que ce déploiement débute immédiatement», a-t-elle expliqué. Par le passé, la Garde nationale était déjà intervenue à la frontière en 2010, sur ordre de Barack Obama, ainsi qu'en 2006-2008 sous George W. Bush.

«La menace est réelle», a martelé Kirstjen Nielsen pour expliquer cette décision, mettant en exergue «des niveaux inacceptables de trafic de drogue, de dangereux gangs et d'immigration illégale à [la] frontière méridionale». «Il est temps d'agir», a-t-elle encore ajouté.

Depuis plusieurs jours, Donald Trump fait monter la pression sur le Mexique et le Congrès américain pour qu'ils agissent chacun afin d'empêcher l'arrivée de clandestins aux Etats-Unis. Ce regain d'intérêt de la part du président américain a été déclenché par les images d'une caravane de migrants d'Amérique centrale, principalement Honduriens, déterminés à rejoindre les Etats-Unis et se trouvant pour l'instant dans le sud du Mexique. «Jusqu'à ce que nous ayons un mur et une sécurité adéquate, nous allons protéger notre frontière avec notre armée», avait déclaré le président américain le 3 avril.

La construction d'un mur entre les Etats-Unis et le Mexique est l'une des principales promesses de campagne du magnat de l'immobilier et un vrai marqueur de sa politique d'immigration. La Maison Blanche réclame 18 milliards de dollars au budget américain afin de mener à bien ce projet.

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies. Cliquez ici pour en savoir plus.

Accepter