Vladimir Poutine : «L'Etat islamique en Syrie a été vaincu»

Vladimir Poutine : «L'Etat islamique en Syrie a été vaincu»© Umit Bektas Source: Reuters
Le président russe Vladimir Poutine le 3 avril 2018 à Ankara en Turquie.

Le président russe Vladimir Poutine a fait savoir ce 4 avril que l'Etat islamique avait été vaincu en Syrie, mais qu'il conservait son potentiel destructeur, pouvant attaquer des pays du monde entier.

Vladimir Poutine, actuellement en Turquie dans le cadre du processus de paix d'Astana consacré à la Syrie, a communiqué sur l'état des forces djihadistes de Daesh dans le pays. «L'Etat islamique en Syrie a été vaincu», a-t-il fait savoir dans une déclaration adressée aux membres de la Conférence de Moscou sur la sécurité internationale, tout en soulignant qu'il est «évident qu'en dépit de sa situation militaire, ce groupe terroriste conserve un potentiel destructeur important, la capacité de changer rapidement de tactique et d'attaquer les pays et les régions du monde entier».

«Consolider les succès» obtenus dans la lutte contre le terrorisme

Le président russe a en outre souligné qu'il était désormais nécessaire de réfléchir à de nouvelles formes de «coopération multilatérale». Cela permettrait aux parties de «consolider les succès» obtenus dans la lutte contre le terrorisme et d'«empêcher la propagation de cette menace».

La campagne de frappes aériennes russes soutenant les efforts antiterroristes du gouvernement syrien a duré de septembre 2015 à décembre 2017. Au cours de cette période, environ 60 000 terroristes ont été éliminés, selon le ministère russe de la Défense.

Pour sa première visite à l'étranger depuis sa réélection, Vladimir Poutine s'est rendu pour deux jours en Turquie, à l'invitation de son homologue turc Recep Tayyip Erdogan, afin d'évoquer le renforcement des liens bilatéraux et la résolution du conflit en Syrie. Ce 4 avril, au deuxième jour de la visite du président russe doit se tenir un sommet tripartite sur le processus de paix en Syrie entre les chefs d'Etat russes, turcs et iraniens, appelé «processus d'Astana».

Lire aussi : Vladimir Poutine en Turquie pour renforcer la coopération entre les deux pays et parler de la Syrie

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies. Cliquez ici pour en savoir plus.

Accepter