Moscou rappelle à Londres la présence de dignitaires britanniques aux Jeux olympiques nazis de 1936

Moscou rappelle à Londres la présence de dignitaires britanniques aux Jeux olympiques nazis de 1936© Sergei Karpukhin Source: Reuters
La porte-parole du ministre des Affaires russe Maria Zakharova

Alors que Boris Johnson avait comparé la Coupe du monde en Russie aux Jeux olympiques de 1936 en Allemagne nazie, la diplomatie russe a rappelé qu'une délégation de dignitaires britanniques s'était rendu «de leur propre volonté» à Berlin.

Les sorties diplomatiques hasardeuses du ministre des Affaires étrangères britannique Boris Johnson continuent de faire des remous à Moscou, qui se fait un malin plaisir de les lui renvoyer.

Après l'avoir repris sur une citation de Dostoïevski, la porte-parole du ministère russe des Affaires étrangères Maria Zakharova est revenue sur la comparaison malheureuse du ministre britannique entre les Jeux olympiques de l'Allemagne nazie à Berlin en 1936, et la Coupe du monde de football qui se tiendra en Russie en juin prochain. Sur fond de crise diplomatique déclenchée par l'empoisonnement de l'ex-agent double russe Sergueï Skripal et de sa fille Ioulia le 4 mars dernier, Boris Johnson avait déclaré le 21 mars que Vladimir Poutine allait mettre à profit l’événement footballistique, «comme Hitler a utilisé les Jeux olympiques de 1936».

Maria Zakharova a ainsi rappelé à Boris Johnson qu'une délégation britannique avait fait le déplacement à Berlin, énumérant la liste des «honorables invités» cités sur une brochure allemande. Parmi eux, le responsable de l'association olympique britannique, son secrétaire général, trois représentants britanniques du CIO, mais aussi un certain nombre de responsables de fédérations sportives. 

La diplomate de souligner qu'à cette époque, l'idéologie nazie était évidemment répandue en Allemagne, et de demander à Boris Johnson s'il ne trouvait pas «nauséeux» que tant de personnalités britanniques aient été accueillies par Adolf Hitler. D'autant que si le corps diplomatique britannique remplissait sa fonction officielle aux jeux, les dignitaires énumérés dans la brochure étaient quant à eux allés à Berlin «de leur propre volonté», par choix plutôt que par devoir.

«Monsieur Johnson, qu'ont fait ces honorables responsables britanniques en tant qu'invités d'Hitler ? Dites ça à votre pays», a conclu Maria Zakharova.

Lire aussi : «Avec cent soupçons, on ne fabriquera jamais une preuve» : Dostoïevsky dans l'affaire Skripal

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies. Cliquez ici pour en savoir plus.

Accepter