Des supporters d'Erdogan célèbrent la mort de miliciens kurdes en chantant une sourate du Coran

Des supporters d'Erdogan célèbrent la mort de miliciens kurdes en chantant une sourate du Coran© ADEM ALTAN Source: AFP
Le président turc, Recep Tayyip Erdogan

Des jeunes de l'AKP ont entonné un verset coranique alors que le président turc annonçait la mort de 3 747 «terroristes» lors de l’opération militaire à Afrin en Syrie, contre les milices kurdes. Une réaction qui n’a pas été du goût de ce dernier.

Le 25 mars, au cours d’un meeting politique dans la ville de Giresun, dans le Nord de la Turquie, le président turc Recep Tayyip Erdogan a évoqué l’opération Rameau d’Olivier qui dure depuis le 20 janvier sur la région d'Afrin en Syrie. Elle a pour but de sécuriser les frontières de la Turquie contre les milices kurdes.

Alors qu’il annonçait la neutralisation de 3 747 «terroristes», terme généralement utilisé par Ankara pour désigner les combattants kurdes, des jeunes du parti de l’AKP – le parti présidentiel – ont récité un verset du coran. Selon le quotidien turc Zaman, il s’agirait du douzième verset de la troisième sourate du Coran : «Dis à ceux qui ne croient pas : "Vous serez vaincus bientôt ; et vous serez rassemblés vers l'Enfer. Et quel mauvais endroit pour se reposer !"»

Une ferveur religieuse qui a déplu au président turc, qui a alors déclaré : «Oh jeunes gens […] on est dans un cimetière, à la mosquée ou dans un meeting politique ? [...] On n'est pas à la mosquée. On doit s'adresser à tout le monde !» Des propos qui ont par la suite été chaudement applaudis par l’audience.

Ces propos du président turc ont été prononcés après que l'armée turque, aidée par des rebelles syriens, a pris le 18 mars le contrôle «total» du centre-ville d'Afrin, bastion kurde dans le nord-ouest de la Syrie. La Turquie a fait entendre qu'elle souhaitait poursuivre son offensive contre la milice kurde des Unités de protection du peuple (YPG) en dirigeant ses opération vers Tal Rifaat, localité située à une quarantaine de kilomètres au nord d'Alep et à une cinquantaine de kilomètres à l'est d'Afrin. 

Lire aussi : Syrie : après Afrin, Erdogan annonce prendre Tal Rifaat comme prochaine cible

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies. Cliquez ici pour en savoir plus.

Accepter