Syrie : des rebelles formés par des instructeurs américains pour commettre des attaques chimiques ?

Syrie : des rebelles formés par des instructeurs américains pour commettre des attaques chimiques ?© Ammar Al-Arbini Source: AFP
Un Syrien pleure la mort de ses proches, Image d'illustration
Suivez RT France surTelegram

Le ministère russe de la Défense accuse les Etats-Unis de former des rebelles syriens afin de mener des attaques chimiques, avec pour objectif de justifier des frappes américaines contre des sites gouvernementaux syriens.

«Nous disposons d'informations fiables selon lesquelles des instructeurs américains ont formé plusieurs groupes de combattants dans les environs de la ville d'Al-Tanf pour lancer des provocations impliquant des armes chimiques dans le sud de la Syrie», a déclaré le 17 mars lors d’un point presse, le général et porte-parole de l'état-major russe, Sergueï Roudsksoï.

Pour appuyer ses accusations, il a souligné : «Début mars, des groupes de saboteurs ont été déployés [...] dans la ville de Deraa [dans le sud du pays], où des unités de ladite Armée syrienne libre [un conglomérat de groupes rebelles, pour certains islamistes] sont stationnées.»

Selon lui, celles-ci préparaient ainsi «une série d'explosions de munitions chimiques», déjà livrées par un convoi se présentant comme humanitaire.

En outre, il a ajouté qu’une autre attaque chimique était en préparation dans la province d’Idleb par les combattants du groupe djihadiste Fatah al-Cham (anciennement Front al-Nosra, lié à al-Qaïda) avec l’aide des controversés Casques blancs. «Les combattants ont déjà reçu 20 conteneurs de chlore pour mettre en scène l'incident», a-t-il précisé.

Sergueï Roudsksoï a encore accusé la coalition menée par les Etats-Unis de vouloir utiliser ces attaques chimiques, pour lesquelles la majorité des médias occidentaux accuseraient selon lui Damas, comme prétexte à des frappes contre l'armée syrienne.

Plus tôt dans la semaine, les forces gouvernementales syriennes avaient annoncé avoir découvert un atelier clandestin destiné à produire des munitions chimiques en patrouillant dans le village d'Aftris, dans la Ghouta, d'où des groupes rebelles djihadistes avaient été peu auparavant chassés. Des images publiées par l’agence de presse syrienne SANA avaient montré de grandes quantités de substances chimiques ainsi que des munitions artisanales.

Lire aussi : Ambassadeur russe à l'ONU : les terroristes d'al-Nosra ont fait usage d'armes chimiques à la Ghouta

Raconter l'actualité

Suivez RT France surTelegram

En cliquant sur "Tout Accepter" vous consentez au traitement par RT France de certaines données personnelles stockées sur votre terminal (telles que les adresses IP, les données de navigation, les données d'utilisation ou de géolocalisation ou bien encore les interactions avec les réseaux sociaux ainsi que les données nécessaires pour pouvoir utiliser les espaces commentaires de notre service).

En cliquant sur "Tout Refuser", seuls les cookies/traceurs techniques (strictement limités au fonctionnement du site ou à la mesure d’audiences) seront déposés et lus sur votre terminal. "Tout Refuser" ne vous permet pas d’activer l’option commentaires de nos services.

Pour activer l’option vous permettant de laisser des commentaires sur notre service, veuillez accepter le dépôt des cookies/traceurs « réseaux sociaux », soit en cliquant sur « Tout accepter », soit via la rubrique «Paramétrer vos choix».

Le bandeau de couleur indique si le dépôt de cookies et la création de profils sont autorisés (vert) ou refusés (rouge). Vous pouvez modifier vos choix via la rubrique «Paramétrer vos choix».

OK

RT France utilise des cookies pour exploiter et améliorer ses services.

Vous pouvez exprimer vos choix en cliquant sur «Tout accepter», «Tout refuser» , et/ou les modifier à tout moment via la rubrique «Paramétrer vos choix».

Pour en savoir plus sur vos droits et nos pratiques en matière de cookies, consultez notre «Politique de Confidentialité»

Tout AccepterTout refuserParamétrer vos choix