L'Australie se dit prête à accueillir les fermiers blancs d'Afrique du Sud, menacés d'expropriation

L'Australie se dit prête à accueillir les fermiers blancs d'Afrique du Sud, menacés d'expropriation© POOL New Source: Reuters
Peter Dutton en conférence à Sydney, le 17 mars, illustration

Après que l'Afrique du Sud a déclaré réfléchir à une mesure radicale pour rendre des terres spoliées aux fermiers noirs en expropriant des fermiers blancs, le ministre australien de l'Intérieur a proposé de les accueillir. Pretoria n'a pas apprécié.

Dans un souci de «soigner les divisions du passé», le président sud-africain fraîchement élu Cyril Ramaphosa a annoncé le 20 février que «l'expropriation de terres sans compensation» était envisagée pour accélérer leur «redistribution» aux Sud-Africains noirs. Il faisait ainsi allusion aux terres possédées par les fermiers blancs.

Cette proposition musclée n'a pas échappé à l'Australie, dont le ministre de l'Intérieur, Peter Dutton, a déclaré que ces fermiers étaient les bienvenus en Australie.

Ce dernier a par ailleurs estimé qu'il s'agissait de «persécutions» à l'encontre des fermiers blancs d'Afrique du Sud. Le ministre a encore évoqué l'idée de permettre à ces derniers de demander des visas humanitaires. Pour Peter Dutton, les fermiers blancs doivent fuir ces «conditions atroces» pour gagner un «pays civilisé».

Pretoria a exigé des excuses

L'affront n'a pas échappé à Pretoria, dont le courroux ne s'est pas fait attendre. La ministre sud-africaine des Affaires étrangères, Lindiwe Sisulu, a d'ailleurs convoqué l’ambassadeur australien pour exiger «le retrait des commentaires» de son ministre jugés «offensants». 

Le Premier ministre australien, Malcolm Turnbull, a soutenu son ministre de l'Intérieur en déclarant : «Nous avons des migrants en Australie qui viennent du monde entier... Et nous proposons un programme humanitaire non-discriminatoire.»

Le ministre australien des Affaires étrangères, Julie Bishop, a également pris la défense de Peter Dutton qui a fait l'objet de critiques alléguant que s'il voulait bien accueillir les fermiers blancs d'Afrique du Sud, il n'avait cependant pas été prompt à réserver le même traitement aux fermiers de Palestine chassés par Israël.

Le chef des Verts australiens, Richard Di Natale, n'a pour sa part pas apprécié les propos de son ministre de l'Intérieur : «Pour moi, il n'y a même pas de débat, ce type est totalement raciste». Et d'ajouter : «Selon Peter Dutton, si vous êtes un fermier blanc d'Afrique du Sud, vous allez apporter une grande contribution [au pays] et n'allez pas vous gaver d'aides publiques. Mais si vous n'êtes pas blanc, vous ne ferez rien de tout cela.»

Lire aussi : Afrique du sud : vers une confiscation des terres des fermiers blancs au profit des noirs ?

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.