Des policiers israéliens pénètrent dans la mosquée al-Aqsa, heurts avec des Palestiniens (VIDEO)

Heurts entre la police israélienne et des palestiens à proxomité de la mosquée al-Aqsa.© Amir Cohen Source: Reuters
Heurts entre la police israélienne et des palestiens à proxomité de la mosquée al-Aqsa.

Des policiers israéliens sont entrés ce matin dans la mosquée al-Aqsa à Jérusalem-Est, occupée et annexée, pour déloger des Palestiniens qui s'y sont barricadés, selon la police.

Il est extrêmement rare que des policiers israéliens pénètrent à l'intérieur de le mosquée al-Aqsa qui est le troisième lieu saint de l'islam.

Les heurts ont été déclenchés par la venue dans la nuit de juifs ultra-orthodoxes qui voulaient prier sur l'esplanade des Mosquées qu'ils appellent «Mont du temple».



Selon un communiqué de la police, des émeutiers masqués ont commencé a jeter des pierres et des projectiles de l'intérieur de la mosquée en direction des polciers, dont certains ont été blessés».

«Pour prévenir une escalade et des heurts, la police est entrée quelques mètres dans l'édifice et fermé les portes de la mosquée afin d rétablir l'ordre», affirme le communiqué.

La police israélienne a déployé des grenades assourdissantes pour disperser les manifestants palestiniens jettant des pierres.

Des photos diffusées par la police ont montré les portes en bois du lieu de culte arrachées, des tapis déchirés ainsi que des pierres jonchant le sol.

Malgré l'absence de victimes sévères, ces échauffourées sont symboliquement très forts, étant donné le différent qui oppose Israël et les Palestiniens sur le territoire de Jérusalem-Est que juifs et musulmans se disputent depuis la guerre de 1967.

Les premiers souhaitent récupérer ce territoire afin que toute la ville soit leur «capitale indivisible», les seconds revendiquent les territoires de Jérusalem-Est où se trouve la mosquée al-Aqsa, troisième lieu saint de l'Islam.

 

Dans la nuit de samedi à dimanche, les juifs ont entamé les commémorations de Tisha B'av, qui marque dans leur calendrier la destruction des deux temples qui se trouvaient sur l'Esplanade et dont le Mur des Lamentations en contrebas des mosquées est le dernier vestige. 

Des heurts similaires avaient eu lieu en novembre 2014. Israël avait alors pris la décision de fermer l'Esplanade des mosquées, provoquant une crise diplomatique avec la Jordanie, en charge du lieu saint.

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

Social comments Cackle
Enquêtes spéciales