Le Colisée de Rome illuminé en rouge en hommage aux chrétiens persécutés dans le monde (VIDEO)

- Avec AFP

Le Colisée de Rome illuminé en rouge en hommage aux chrétiens persécutés dans le monde (VIDEO)© Andreas SOLARO Source: AFP
Le Colisée s'est illuminé en rouge, en signe de solidarité aux chrétiens persécutés pour leur foi

Trois lieux symboliques situés à Rome, Alep et Mossoul se sont illuminés en hommage aux membres de la communauté chrétienne victimes de persécutions. En outre, le pape François s'est entretenu notamment avec une Nigériane ayant échappé à Boko Haram.

Le 24 février en fin d'après-midi, le Colisée de Rome, mais aussi la cathédrale maronite de Saint-Elie, dans la ville syrienne d'Alep, et l'église Saint-Paul de la ville irakienne de Mossoul, selon le site d'information Vatican News, ont été illuminés en rouge en hommage aux martyrs chrétiens, à l'initiative de la fondation Aide à l'Eglise en détresse – la fondation pontificale soutenant les chrétiens confrontés à des difficultés matérielles ou à des persécutions, dans 140 pays.

Le Colisée de Rome illuminé en rouge en hommage aux chrétiens persécutés dans le monde (VIDEO)© Andreas SOLARO Source: AFP
Le monument le plus célèbre de Rome, le 24 février

A Rome, les proches d'Asia Bibi, une chrétienne pakistanaise condamnée à mort pour blasphème, ainsi que Rebecca Bitrus, une jeune Nigériane victime de Boko Haram, ont témoigné de leur calvaire, en soirée, devant le Colisée.

Ils ont également été reçus au Vatican par le pape François. «Le témoignage de Rebecca et celui d'Asia Bibi représentent un modèle pour une société qui aujourd'hui a toujours plus peur de la douleur. Ce sont deux martyrs», a commenté le souverain pontife.

Accusée de blasphème en 2009 puis emprisonnée, Asia Bibi, a été condamnée à mort après une dispute avec une musulmane car elle avait bu de l'eau dans le même verre, le rendant impur aux yeux de l'islam, selon le témoignage de son mari. En prison, on lui a souvent présenté de l'urine à boire. La Cour suprême pakistanaise a renvoyé sine die le procès en appel de cette mère de cinq enfants et ouvrière agricole du Pendjab.

Rebecca Bitrus est, elle, une chrétienne nigériane de 28 ans enlevée et séquestrée pendant deux ans par le groupe djihadiste Boko Haram. Arrachée à son époux, elle a été remariée à l'un de ses geôliers, dont elle est tombée enceinte avant de réussir à s'enfuir.

Lire aussi : Egypte : une attaque contre une église copte au Caire fait au moins neuf morts

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

En cliquant sur chaque option, vous pouvez contrôler l'activation ou la désactivation du dépôt des cookies et de la création des profils : le bandeau de couleur indique si le dépôt de cookies et la création de profils sont autorisés (vert) ou refusés (rouge). Les cookies techniques (cookies de session, d'authentification et de sécurité) sont indispensables au bon fonctionnement de nos services et ne peuvent être désactivés.
OK

Ce site utilise des cookies.

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation, de la part de RT France et de tiers, de cookies et autres traceurs à des fins de mesure d'audience, partage avec les réseaux sociaux, personnalisation des contenus, profilage et publicité ciblée. Pour paramétrer l’utilisation des cookies veuillez accéder dans la rubrique «Paramétrer vos choix» et pour plus d’informations, nous vous invitons à consulter la rubrique «Politique de Confidentialité»