«Eliminer Daesh et rentrer à la maison»: Trump ne veut pas de changement de régime en Syrie

«Eliminer Daesh et rentrer à la maison»: Trump ne veut pas de changement de régime en Syrie© Kevin Lamarque Source: Reuters
«Nous ne sommes pas [en Syrie] pour d'autres raisons», soutient le président des Etats-Unis Donald Trump

Alors que la pression occidentale pour un départ de Bachar el-Assad connaît un regain d'intensité après l'offensive de l'armée syrienne dans la Ghouta, Donald Trump a assuré que les Etats-Unis n'étaient en Syrie que pour une raison : vaincre Daesh.

Interrogé sur l'offensive de l'armée syrienne dans la Ghouta, le président américain Donald Trump a tenu à calmer les ardeurs des partisans d'un changement de régime en Syrie, lors d'une conférence de presse le 23 février.

S'il n'a pas hésité à qualifier le gouvernement syrien – ainsi que ses alliés russes et iraniens – de «honte humanitaire», il a très clairement rappelé quel était selon lui le but de Washington : «Nous sommes ici pour une raison : combattre [Daesh] et éliminer [Daesh], puis rentrer à la maison.» Et de marteler que les Etats-Unis n'étaient «pas là pour d'autres raisons» et avaient déjà «largement atteint [leur] but».

Une prise de position à même de rassurer Moscou, qui déplore une «psychose» médiatique autour de la crise de la Ghouta et qui estime que les accusations des Occidentaux contre le gouvernement syrien n'ont d'autre but que de chercher à légitimer le changement de régime qu'ils appellent de leurs vœux. 

Il demeure pourtant difficile de déchiffrer la stratégie de Washington qui envoie des signaux contradictoires. Avec ces propos, Donald Trump semble en effet prendre le contre-pied du Pentagone et de sa propre administration. En janvier dernier, dans un discours empreint d'une inhabituelle franchise, son secrétaire d'Etat Rex Tillerson justifiait le maintien des troupes américaines en Syrie par la nécessité de lutter contre l'influence iranienne dans la région. Et ne se cachait pas de vouloir pousser Bachar el-Assad vers la sortie...

Lire aussi : La couverture par les médias des combats dans la Ghouta pose certaines questions selon Moscou

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

Sondage

Selon vous, la mise en demeure de RT France par le CSA est...

Résultats du sondage

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies. Cliquez ici pour en savoir plus.

Accepter