A Vallauris, plage fermée avant l'arrivée du roi d'Arabie saoudite

«Vite, vite, il arrive ! Fermez la plage, bloquez la mer !»  © Pool New Source: Reuters
«Vite, vite, il arrive ! Fermez la plage, bloquez la mer !»

La préfecture des Alpes-Maritimes a signé un arrêté d’interdiction d’accès du public à la bande littorale qui jouxte la villa du roi Salmane ben Abdelaziz Al Saoud, à Vallauris, où le monarque a prévu d’effectuer une visite privée pour ses vacances.

L’arrêté préfectoral est entré en vigueur ce samedi matin à 8h et l’accès à la plage de la Mirandole, ainsi qu’au sentier du littoral à chaque extrémité de la villa, est désormais interdit. Des policiers en faction sont postés devant l'accès.

En savoir plus : La justice française confirme la privatisation d'une plage pour le roi soudien, colère des riverains

En principe, la plage ne devait être fermée qu'à l'arrivée de «Sa Majesté», mais les autorités ont avancé leur décision craignant que des protestataires n'occupent le lieu, qui est un espace public, pour contester sa privatisation. 

Par ailleurs, un arrêté du préfet maritime doit entrer en vigueur ce samedi midi, interdisant toute navigation en mer dans une bande littorale de 300 mètres au droit de la propriété saoudienne.

L’avion privé du roi est annoncé dans l’après-midi sur l’aéroport international de Nice Côte d’Azur, «Sa Majesté» devant dîner ce soir dans sa luxueuse villa, a indiqué à l’AFP une source proche du dossier.

Le monarque devrait être accompagné de près d'un millier de Saoudiens, dont 700 de sa suite. Sa venue est considérée comme une aubaine pour le commerce local mais un désagrément pour les riverains qui seront privés de plage le temps de sa visite.

Une pétition en ligne contre la privatisation de la plage publique de la Mirandole, lancée par un élu de l'opposition de Vallauris, Jean-Noël Falcou, avait ce matin reccueuilli 101 000 signatures.

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

Social comments Cackle
Enquêtes spéciales