Volkswagen aurait aussi conduit des tests sur des humains : le gouvernement allemand condamne

Volkswagen aurait aussi conduit des tests sur des humains : le gouvernement allemand condamne
Illustration Reuters

Ce 29 janvier, le gouvernement allemand a qualifié d'injustifiables les expérimentations du constructeur automobile Volkswagen, que ce soit sur des animaux ou sur des humains, après de nouvelles révélations parues dans la presse.

Berlin a pris position sur le scandale des expérimentations de Volkswagen sur des animaux et des êtres humains. «Ces tests sur des singes ou même des personnes ne sont pas éthiquement justifiables, de quelque façon que ce soit, et soulèvent de nombreuses questions quant à ceux qui sont derrière ces tests», a déclaré ce 29 janvier 2018 Steffen Seibert, porte-parole du gouvernement allemand.

La déclaration fait suite aux révélations du quotidien allemand Stuttgarter Zeitung, le 28 janvierselon lesquelles un centre de recherche financé par Volkswagen a conduit des tests non seulement sur des singes mais aussi sur des êtres humains. Le protocole de l'étude commandée par le Groupe européen de recherche sur l'environnement et la santé dans le secteur du transport (EUGT),  financé par trois des plus grandes marques allemandes, aurait consisté à faire inhaler des gaz d'échappement à 25 jeunes gens en bonne santé.

Face au tollé, Volkswagen a reconnu le même jour que le choix des méthodes scientifiques était erroné. Daimler, un autre constructeur allemand, cité par Deutsche Welle, s'est dit «choqué» par ces pratiques. «Nous condamnons ces tests [qui sont] contre les valeurs et les principes éthiques de Daimler», a déclaré le géant de l'automobile.

Premier temps de ce nouvel épisode du scandale du «diesel gate», le New York Times  révélait le 25 janvier dernier que des macaques avaient été contraints d’inhaler des gaz d’échappement d’une Volkswagen Coccinelle diesel, dans le cadre d’une expérience financée par le géant de l’automobile allemand en 2014. L'objectif du constructeur automobile allemand était de prouver que les véhicules diesel disposant des dernières technologies étaient plus beaucoup plus propres que les précédents modèles.

Lire aussi : Des singes forcés d'inhaler des gaz d'échappement : Volkswagen présente ses excuses pour son test

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

En cliquant sur chaque option, vous pouvez contrôler l'activation ou la désactivation du dépôt des cookies et de la création des profils : le bandeau de couleur indique si le dépôt de cookies et la création de profils sont autorisés (vert) ou refusés (rouge). Les cookies techniques (cookies de session, d'authentification et de sécurité) sont indispensables au bon fonctionnement de nos services et ne peuvent être désactivés.
OK

Ce site utilise des cookies.

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation, de la part de RT France et de tiers, de cookies et autres traceurs à des fins de mesure d'audience, partage avec les réseaux sociaux, personnalisation des contenus, profilage et publicité ciblée. Pour paramétrer l’utilisation des cookies veuillez accéder dans la rubrique «Paramétrer vos choix» et pour plus d’informations, nous vous invitons à consulter la rubrique «Politique de Confidentialité»