La crise est partout : menace de famine au zoo d’Athènes

John Kolesidis Source: Reuters
John Kolesidis

La vie des pensionnaires du zoo d’Athènes est menacée par le strict contrôle des capitaux imposé par le gouvernement grec qui perturbe les livraisons de nourriture spécifique aux quelques 2 200 animaux du parc.

Le destin des dauphins, phoques, pingouins, lémurs, flamants et autres grands fourmiliers est «mis en danger» par la crise latente de l’économie grecque, affirme le fondateur du Parc zoologique de l’Attique Jean-Jacques Lesueur.

Après l’introduction du contrôle des capitaux, les fournisseurs étrangers ont commencé à demander le paiement préalable complet de l’alimentation importée dans le pays, alors que sont imposées en ce moment des limitations de transfert d’argent.

«Dès l’adoption du contrôle des capitaux, nos trois fournisseurs principaux nous ont informé que chaque livraison des biens alimentaires devait être payée en avance. Il nous reste deux semaines avant de recevoir une grosse livraison du poisson», Lesueur a dit à RT.

Les trois fournisseurs les plus importants du zoo – de France, d’Allemagne et des Pays-Bas – sont responsables de la livraison d’aliments spécifiques qu’on ne peut pas trouver en Grèce, comme par exemple, des comprimés riches en bêta-carotène pour les flamants roses, qui les aident à préserver la couleur de leur plumage, ou des poissons et des vers, indispensables au régime de certains animaux.

Les restrictions imposées par le gouvernement  n’ont donc pas des conséquences uniquement sur la population grecque, qui ne peut retirer de grandes sommes d’argent aux distributeurs automatiques, mais donc aussi aux animaux, à causes des transferts d’argent limités, qui empêche ainsi l’importation de leur nourriture essentielle.

Le Parc zoologique de l’Attique, ouvert en 2000, est le seul zoo à Athènes et abrite plus de 340 espèces différentes, pour la plupart des oiseaux. Ce sont des dizaines des milliers de gens qui le visitent annuellement – même si la crise financière a entraîné une baisse considérable de fréquentation

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

Social comments Cackle
Enquêtes spéciales