Nouveau traité franco-britannique sur l'immigration : un «accord en or» pour Londres ?

- Avec AFP

Nouveau traité franco-britannique sur l'immigration : un «accord en or» pour Londres ?© Hannah Mckay Source: Reuters
Emmanuel Macron et Theresa May, inspectant les troupes britanniques le 18 janvier 2018 à l'Académie militaire royale de Sandhurst.

A l'occasion du 35e sommet franco-britannique, le président de la République française et le Premier ministre britannique ont conclu un accord sur le contrôle de l'immigration. Xavier Bertrand dénonce un «accord en or» pour le Royaume-Uni.

Emmanuel Macron et Theresa May ont signé ce 18 janvier 2018 un nouveau traité sur le contrôle de l’immigration entre la France et le Royaume-Uni, lors du 35e sommet franco-britannique à l'Académie militaire royale de Sandhurst, près de Londres.

«[Ce nouveau traité vise à] renforcer la gestion conjointe de notre frontière commune avec un traitement amélioré des mineurs non accompagnés demandeurs d'asile», selon un communiqué publié à l'issue de la rencontre du président français avec le chef du gouvernement britannique. Il prévoit une contribution complémentaire de Londres de 50 millions d'euros au contrôle de la frontière à Calais, où échouent de nombreux clandestins dans l'espoir de franchir la Manche.

Un «accord en or» pour Londres, selon Xavier Bertrand

Xavier Bertrand, président des Hauts-de-France (région directement concernée par les flux de migrants entre la France et le Royaume-Uni), a exprimé sa déception après la signature de ce nouveau traité. «Il n'y a rien de nouveau, je ne vous cache pas que j'attendais un nouveau traité qui changerait vraiment la donne», a-t-il dit pour BFMTV.

Où sont les forces britanniques supplémentaires ? Où est la surveillance en mer ?

Selon lui, avec ce nouvel accord, «la situation ne va pas changer ; les Britanniques vont faire un chèque qui ne va permettre de payer qu'une partie de la facture». «Où sont les forces britanniques supplémentaires ? Où est la surveillance en mer ?», a déploré le président de région, qui pointe du doigt des «accords en or» pour Londres.

Lire aussi : Conférence de presse d'Emmanuel Macron et Theresa May à l'Académie militaire royale de Sandhurst

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies. Cliquez ici pour en savoir plus.

Accepter