Stériliser les «gaspilleurs sans emploi» ? Un député britannique s'excuse pour ses étranges propos

Stériliser les «gaspilleurs sans emploi» ? Un député britannique s'excuse pour ses étranges propos© Daniel LEAL-OLIVAS Source: AFP
Ben Bradley, à l'extrême droite de la nouvelle équipe de Theresa May (au centre)
Suivez RT France surTelegram

En 2012, Ben Bradley proposait dans un article de son blog une vasectomie aux hommes sans emploi percevant des aides familiales. Après l'exhumation de l'article en question, en janvier 2018, le député a fait profil bas.

Contacté par le site BuzzFeed le 16 janvier, le député britannique tory Ben Bradley a présenté ses excuses, au siège du parti conservateur, pour avoir écrit que les hommes recevant des prestations sociales et ne travaillant pas devaient subir une vasectomie, précisant que celles-ci étaient «gratuites».

BuzzFeed a retrouvé cette prise de position polémique sur le blog personnel de Ben Bradley, dans un message daté de 2012. Celui-ci a, depuis, supprimé sa plateforme. Ce blog personnel n'avait pas été mis à jour depuis plusieurs années, mais était toujours en ligne jusqu'au 16 janvier.

Stériliser les «gaspilleurs sans emploi» ? Un député britannique s'excuse pour ses étranges propos© Crédit image : Buzz Feed News
Capture d'écran du blog de Ben Bradley.

Le député britannique tient d'ailleurs à faire savoir qu'il avait mûri depuis 2012. «Je suis désolé pour ces messages», a écrit Ben Bradley dans un courrier électronique, selon BuzzFeed. «Mon temps en politique m'a permis de mûrir et je réalise maintenant que ce langage n'est pas approprié», a-t-il ajouté.

La figure politique montante de 28 ans était donc l'auteur d'une longue diatribe contre les allocataires d'aides sociales, dans un article de son ancien blog. Il y argumentait que le Royaume-Uni se noierait «dans une vaste mer de gaspilleurs sans emploi» si les bénéficiaires avaient trop d'enfants, ciblant à ce propos «les familles qui n'avaient jamais travaillé un seul jour et qui avaient quatre ou cinq enfants».

Dans sa plaidoirie, Ben Bradley assurait qu'il y avait «des centaines de familles au Royaume-Uni qui gagnaient plus de 60 000 livres sterling [plus de 67 000 euros] de prestations sans lever le petit doigt parce qu'elles avaient trop d'enfants».

Ben Bradley prenait l'exemple d'une famille, les «Smith», qui gagnerait selon lui «environ 105 000 euros par an pour leurs 10 enfants de moins de 15 ans», et qui vivraient «gratuitement dans un logement social avec des repas qui leur étaient livrés».

Lire aussi : Discrètement, le gouvernement envisagerait de durcir le contrôle des chômeurs

Raconter l'actualité

Suivez RT France surTelegram

En cliquant sur "Tout Accepter" vous consentez au traitement par RT France de certaines données personnelles stockées sur votre terminal (telles que les adresses IP, les données de navigation, les données d'utilisation ou de géolocalisation ou bien encore les interactions avec les réseaux sociaux ainsi que les données nécessaires pour pouvoir utiliser les espaces commentaires de notre service).

En cliquant sur "Tout Refuser", seuls les cookies/traceurs techniques (strictement limités au fonctionnement du site ou à la mesure d’audiences) seront déposés et lus sur votre terminal. "Tout Refuser" ne vous permet pas d’activer l’option commentaires de nos services.

Pour activer l’option vous permettant de laisser des commentaires sur notre service, veuillez accepter le dépôt des cookies/traceurs « réseaux sociaux », soit en cliquant sur « Tout accepter », soit via la rubrique «Paramétrer vos choix».

Le bandeau de couleur indique si le dépôt de cookies et la création de profils sont autorisés (vert) ou refusés (rouge). Vous pouvez modifier vos choix via la rubrique «Paramétrer vos choix».

OK

RT France utilise des cookies pour exploiter et améliorer ses services.

Vous pouvez exprimer vos choix en cliquant sur «Tout accepter», «Tout refuser» , et/ou les modifier à tout moment via la rubrique «Paramétrer vos choix».

Pour en savoir plus sur vos droits et nos pratiques en matière de cookies, consultez notre «Politique de Confidentialité»

Tout AccepterTout refuserParamétrer vos choix