Frasques people et SMS racistes : le chef de l'Ukip en difficulté outre-Manche

Frasques people et SMS racistes : le chef de l'Ukip en difficulté outre-Manche© Ben Stansall Source: AFP
Henry Bolton doit faire face à une polémique et à plusieurs appels à démission

Au cœur un scandale impliquant sa nouvelle compagne, Henry Bolton, le chef de file du parti souverainiste Ukip voit sa position fragilisée à la tête du parti. A l'origine du scandale : des SMS racistes visant la fiancée du prince Harry.

Depuis que Nigel Farage a quitté la direction de Ukip, juste après la victoire du Brexit en 2016, le parti eurosceptique britannique peine à se trouver un nouveau leader. Henry Bolton, 54 ans, à la tête du parti depuis l'automne 2017, traverse en effet une période agitée, fait la une de la presse britannique depuis plusieurs jours pour des raisons qui ne sont pas forcément liées à son engagement politique. 

Début janvier, il a dû essuyer deux scandales qui ont fait la une de la presse de boulevard outre-Manche. Alors que sa deuxième épouse l'accusait dans le Sun de l'avoir trompée avec celle qui allait plus tard devenir sa troisième épouse, et donc d'avoir ruiné leur mariage, il avait annoncé qu'il quittait cette troisième épouse pour une certaine Jo Marney, âgée de 25 ans et membre de son parti.

Les frasques amoureuses du leader conservateur lui avaient valu une première salve de critiques, notamment dans son propre camp. Hélas, quelques jours plus tard, c'est cette toute fraîche relation qui lui a valu de nouveaux ennuis... dont la portée pourrait cette fois se révéler bien plus dévastatrice. 

Jo Marney vient en effet d'être suspendue du parti après un nouveau scandale. Se définissant sur son profil Twitter comme journaliste musicale, présentatrice, mannequin, comédienne et militante pro-Brexit, elle a tenu des propos très malheureux à l'égard de la fiancée américaine du Prince Harry, Meghan Markle.

Dans un échange de SMS adressés à une amie, elle avait notamment fait des commentaires racistes à l'égard la future princesse, d'ascendance afro-américaine par sa mère et néerlando-irlandaise par son père. Les messages, repris par le média en ligne The New Tribe, laissent peu de place au doute quant aux idées de la jeune femme :

Jo Marney a écrit : «Je ne le ferais pas avec un nègre.» Alors que son amie lui demandait ce qui la dérangeait chez les noirs, elle aurait répondu : «Moches. Pas mon truc. Ils ne m'excitent pas. Harry se marie. Seigneur ! La lose !  Lamentable. Une amerloque au palais royal. Beurk.» Elle aurait ensuite ajouté, au sujet de Meghan Markel : «C'est une c*** égalitariste. Elle est obsédée par les races. Et sa semence va souiller notre famille royale. Juste une petite imbécile arriviste. Petite cervelle. Elle est noire. Une petite imbécile "d'actrice" dont personne n'a entendu parler. C'est le Royaume-Uni ici, pas l'Afrique.»

Son amie lui faisant remarquer que ses propos étaient «racistes», Jo Marney de répondre : «LOL et alors ? Ne pas vouloir que d'autres races et d'autres cultures envahissent la sienne ne veut pas dire que je déteste leur race. Ça veut juste dire que je ne veux pas que leur culture envahissent la mienne. Je ne l'aime pas, c'est tout. C'est une afro-américaine. Ils s'imposent vers le sommet, petit à petit. Après ça, ce sera un Premier ministre noir. Et un roi noir.»

Selon la BBC, Henry Bolton aurait mis un terme à sa relation avec l'intéressée face à l'ampleur prise par le scandale malgré les excuses et les tentatives d'explication de l'intéressée. Cette dernière avait en effet assuré que ces propos avaient été «sortis de leur contexte». Paul Oakden, le numéro 2 de Ukip, a quant à lui déclaré au Mail on Sunday que Henry Bolton avait désormais des «décisions difficiles à prendre» – une façon élégante de suggérer qu'il devrait renoncer à son poste. A la BBC, il a en tout cas annoncé que l'instance dirigeante de l'Ukip se réunirait le weekend du 20 janvier pour discuter de l'avenir de Henry Bolton.

Lire aussi : Le prince Harry et Meghan Markle annoncent leurs fiançailles au Palais de Kensington

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.